Publicité

CRIET : un policier et un détenu gayman condamnés à 10 ans de prison pour arnaque mobile money depuis la prison de Missérété

Au Bénin, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a condamné le lundi 18 décembre 2023 un policier et un détenu gayman à 10 ans de prison ferme dans une affaire d'arnaque de marchands mobile money depuis la prison civile de Missérété. Quatre autres personnes dont deux policiers écopent d'une peine de prison moins sévère.

Des policiers lors d'un défilé à Cotonou. Image d'illustration

Des policiers lors d'un défilé à Cotonou. Image d'illustration

Le verdict de la CRIET est tombé lundi 18 décembre 2023 dans le dossier de détenus gaymans qui vidaient les comptes momo de plusieurs marchands depuis la prison civile de Missérété. Dans ce dossier, dix-neuf (19) personnes dont la compagne d'un détenu gayman et de sa grande-sœur. 

 

Parmi les personnes poursuivies figurent également neuf policiers qui sont des gardes pénitenciers à la prison civile de Missérété. Six policiers parmi eux ont été placés en détention provisoire début juin 2023 par le parquet spécial de la CRIET et 03 autres comparaissent libres. Il leur est reproché des faits d'abus de fonction. Selon l'accusation, ils auraient aidé le principal accusé incarcéré à la prison civile de Missérété pour cybercriminalité à vider les comptes de plus de 60 marchands de Momo, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express. 

 

Des relaxes et des condamnations 

 

Lors du délibéré le lundi 18 décembre 2023, le juge chargé du dossier n'a pas suivi la réquisition du ministère public qui réclamait sept ans de prison ferme pour quatre prévenus dont un policier. Dans son verdict, le juge a retenu le principal prévenu, un détenu gayman déjà condamné,  dans les liens de la prévention des faits d'escroquerie via internet et de blanchiment de capitaux. Pour ces infractions, ce détenu gayman qui purge déjà une peine d'emprisonnement de sept ans ferme a été condamné à nouveau à dix (10) de prison ferme et à une amende de cinq millions FCFA. 

 

Un policier, agent pénitentiaire à la prison civile de Missérété au moment des faits, écope également de dix ans de prison ferme et cinq millions FCFA d'amende pour les mêmes infractions que le détenu gayman. Il a été reproché à ce agent de la police républicaine d'avoir aidé le détenu gayman à acheter une voiture range rover pendant sa détention à la prison civile d'Akpro-Missérété. 

 

05 ans de prison pour deux autres policiers 

 

Alors que le ministère public avait demandé la relaxe au bénéfice du doute de ces deux agents de police, ils ont été surpris de se voir condamner. Selon le délibéré de la chambre de jugement de la CRIET, deux policiers autrefois en fonction à la prison civile de Missérété ont été reconnus coupables des faits d'abus de fonction. Ils sont condamnés à cinq ans de prison ferme et à deux millions d'amende. Il leur est reproché d'avoir retiré de l'argent et d'avoir aidé le principal prévenu pendant son admission à l'hôpital. 

 

Deux autres personnes,  dont un détenu gayman et un homme présenté comme un collaborateur du principal prévenu, ont été condamnés à sept (7) ans de prison ferme et un million d'amende. Ils ont été reconnus coupables de complicité d'escroquerie via internet, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express. Selon le verdict, la CRIET a par ailleurs ordonné la saison de tous les biens appartenant au principal prévenu et au policier condamné à l'exception des biens immobiliers appartenant à leurs parents.


Treize personnes relaxées au bénéfice du doute 

 

Dans ce dossier, treize personnes ont bénéficié d'une relaxe au bénéfice du doute. Parmi eux, six policiers, l'épouse du principal prévenu et sa grande sœur bénéficient d'une relaxe au bénéfice du doute.

 

Plus de 60 marchands Momo arnaqués 

 

Selon l'accusation , le principal prévenu, déjà condamné pour des faits de cybercriminalité, continuait l'arnaque depuis la prison civile de Missérété. Selon l'accusation,  il a bénéficié de la complicité d'un certain nommé Wilfried qui était en liberté au moment des faits. Le parquet spécial de la CRIET précise que c'est ce Wilfried qui faisait des opérations d'achat d'unité auprès des marchands Mobile money et profitait pour collecter les données qui permettaient de les dépouiller.

 

Des dépositions à la barre lors du procès, il est à retenir que le système d'arnaque du cybercriminel est très simple. Le jeune gayman aujourd'hui atteint de diabète appelait ses victimes au nom des réseaux GSM. Le motif de ses appels : mettre à jour vos cartes sims de marchands Momo. 

 

Ensuite, il profitait de cette fausse opération pour vider les comptes mobile money de ses marchands depuis la prison civile de Missérété. Sur les plus de 60 victimes, 21  ont été entendues par le juge de la CRIET lors du procès. Les montants qui leur ont été soutirés varient entre 11 000 FCFA et près de 02 millions FCFA. L'envoyé spécial de Libre Express à la CRIET a pu noter que pour ces 21 victimes, le gayman a pu soutirer plus de 11 millions FCFA selon les dépositions à la barre.

 

 

 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire