Publicité

Mauritanie : 20 ans de prison ferme requis contre l’ex-président Mohamed Ould Abdelaziz

Dans son procès en cours en Mauritanie, l'ex-président Mohamed Ould Abdelaziz risque vingt (20) ans de prison ferme. C'est la réquisition du procureur ce mardi 24 octobre 2023.

20 ans de prison requis contre l'ex-président Mohamed Abdelaziz

20 ans de prison requis contre l'ex-président Mohamed Abdelaziz

Une lourde peine de prison requise contre l'ancien chef de l'Etat de la Mauritanie. Selon des informations rapportées par plusieurs médias locaux, le procureur a réclamé 20 ans de prison pour l'ex-président mauritanien dont le procès est en cours à Nouakchott   depuis janvier 2023.  La confiscation de tous les biens appartenant à Mohamed Ould Abdelaziz est également requis  par le procureur.

 

Il lui est reproché entre autres des faits d'abus de pouvoir pour avoir amassé une immense richesse lors de son passage à la tête de l'Etat de Mauritanie entre 2008 et 2019.  « Tous les éléments entre les mains de la justice prouvent la constitution d'un crime. L'accusé Mohamed Ould Abdel Aziz a accumulé une très grande fortune que ses revenus légaux ne peuvent justifier. Il exerçait des activités commerciales incompatibles avec ses fonctions de Président de la République. Tout cela constitue un enrichissement illicite condamné par la loi », a déclaré le procureur dans sa réquisition.

 

LIRE AUSSI : Scandale de la construction de l’ex-siège du Parlement au Bénin : le dossier judiciaire toujours en cours à la CRIET

 

Depuis janvier 2023, l'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz et dix autres responsables de son gouvernement sont poursuivis pour :  enrichissement illicite, abus de fonctions, trafic d’influence et blanchiment ».  Parmi les personnalités poursuivies au même titre de l'ex-président figurent deux anciens Premiers ministres, d’anciens ministres et des hommes d’affaires. 

 

Le procureur a requis des peines de 10 ans de prison ferme contre les deux anciens Premiers ministres et contre deux ministres.  Il a également demandé la confiscation de leurs biens.  Cinq ans de prison ont été requis contre les autres prévenus dans le dossier. Tout au long du procès, Mohamed Ould Abdelaziz et ses co-prévenus ont clamé leur innocence. Ils dénoncent un procès politique.

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire