Publicité

Burkina Faso : les députés de la Transition autorisent à l'unanimité l’envoi d’un contingent militaire au Niger

Au Burkina Faso, les députés du parlement de la transition ont adopté à l'unanimité le projet de loi portant autorisation d’envoi d’un contingent militaire burkinabè au Niger. Ce projet de loi a été examiné ce mardi 19 septembre 2023 lors d’une séance plénière.

Un militaire burkinabé en patrouille. Image d'illustration

Un militaire burkinabé en patrouille. Image d'illustration

Opposé à l'intervention militaire de la CEDEAO au Niger, le Burkina Faso avait adopté en Conseil des ministres le mercredi 30 août 2023 un projet de loi portant autorisation d’envoi d’un contingent militaire au Niger. Ce mardi 19 septembre 2023, ce projet de loi portant a été examiné par l’Assemblée législative de transition (ALT) du Burkina lors d’une séance plénière.

 

LIRE AUSSI : Alliance des Etats du Sahel : 03 choses à savoir sur la charte signée entre le Burkina, le Mali et le Niger

 

Selon des médias burkinabè, ce projet de loi portant autorisation d’envoi d’un contingent militaire au Niger a été adopté à l'unanimité par les députés de ce parlement de transition. En adoptant ce projet de loi, l’Assemblée législative de transition donne une assise légale au gouvernement du capitaine Ibrahim Traoré pour déployer un contingent militaire burkinabé au Niger.

 

Le contingent militaire burkinabé qui doit être déployé a pour mission d’apporter une assistance militaire à la République du Niger en cas d’agression ou de déstabilisation armée extérieure, mais aussi de lutter contre le terrorisme.

 

Le Burkina Faso n'a pas encore déployé un contingent au Niger

 

Devant l’Assemblée législative de transition, le ministre en charge de la défense, le Colonel-major, Kassoum Koulibaly, a déclaré que le Burkina n'avait pas encore déployé son contingent militaire au Niger.

 

« Aucun contingent militaire n’a encore été déployé en République du Niger à ce jour dans le cadre de l’assistance prévue dans le présent projet de loi. Soyez respectueusement informés que prenant en compte les activités de lutte contre le terrorisme, le Mali, le Niger et le Burkina Faso du fait de la zone des trois frontières ont un besoin naturel de se concerter pour agir ensemble ; cela n’a pas toujours été le cas de par les visées françaises et les pressions exercées sur les gouvernants », a déclaré le ministre. 

 

LIRE AUSSI : La junte au pouvoir au Niger annule son accord de coopération militaire avec le Bénin
 

Selon le Colonel-Major Kassoum Coulibaly, « l’assistance militaire dévolue au contingent consistera à donner une main forte et un appui capacitaire dans des domaines assez précis ». Il indique que la durée de la mission du contingent militaire burkinabè au Niger est de trois mois renouvelable. 

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Djanon Alain

Laissez les nigérien régler leurs situations eux même

19-09-23 à 06:46

Laisser un commentaire