Publicité

Tremblement de terre au Maroc : près de 1000 morts, le bilan provisoire du séisme s'alourdit

Un tremblement de terre rare et puissant a frappé le Maroc dans la soirée du vendredi 08 septembre 2023, tuant près de 1000 personnes et endommageant des bâtiments, des villages des montagnes de l'Atlas jusqu'à Marrakech. Le bilan provisoire s'est alourdi à la mi-journée de ce samedi 9 septembre 2023.

Tremblement de terre au Maroc

Tremblement de terre au Maroc

Le bilan provisoire du séisme au Maroc est revue à la Hausse. Le ministère marocain de l'Intérieur a déclaré samedi mi-journée que 820 personnes étaient mortes, principalement à Marrakech et dans cinq provinces proches de l'épicentre du séisme. 329 autres personnes ont été blessées. Le nombre de victimes devrait augmenter à mesure que les recherches se poursuivent et que les sauveteurs atteignent les zones reculées.

 

La télévision marocaine a montré des scènes des séquelles, alors que beaucoup sont restés dehors craignant des répliques. Des familles inquiètes se tenaient dans les rues ou se pressaient sur le trottoir, certaines portant des enfants, des couvertures ou d'autres affaires.

 

Les secouristes recherchaient des survivants dans les décombres des bâtiments, leurs gilets jaunes réfléchissants illuminant le paysage nocturne. Le séisme a creusé un trou béant dans une maison et une voiture a été presque ensevelie par les morceaux d'un bâtiment effondré.

 

Des paniers, des seaux et des vêtements étaient visibles parmi les pierres éparpillées dans les restes d’un bâtiment.

D'autres images partagées en ligne montraient des gens courant et criant près de la mosquée Koutoubia du XIIe siècle à Marrakech, l'un des monuments les plus célèbres de la ville. Les médias marocains ont rapporté que la mosquée avait subi des dégâts, mais l'ampleur n'était pas immédiatement claire. Son minaret de 69 mètres (226 pieds) est surnommé le « toit de Marrakech ».

 

Les Marocains ont également publié des vidéos montrant des parties des célèbres murs rouges qui entourent la vieille ville de Marrakech, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, endommagées.

 

Le chef d'une ville proche de l'épicentre du séisme a déclaré au site d'information marocain 2M que plusieurs maisons des villes voisines s'étaient partiellement ou totalement effondrées et que l'électricité et les routes étaient coupées à certains endroits.

 

Abderrahim Ait Daoud, chef de la ville de Talat N'Yaaqoub, a déclaré que les autorités s'emploient à dégager les routes de la province d'Al Haouz pour permettre le passage des ambulances et de l'aide aux populations touchées, mais a déclaré que les grandes distances entre les villages de montagne signifient qu'il faudra du temps pour apprendre. l'étendue des dégâts.

 

Les médias locaux ont rapporté que les routes menant à la région montagneuse autour de l'épicentre étaient encombrées de véhicules et bloquées par des rochers effondrés, ralentissant les efforts de secours.

 

L'Institut géologique américain a indiqué que le séisme avait une magnitude préliminaire de 6,8 lorsqu'il s'est produit à 23h11 (22h11 GMT), avec des secousses qui ont duré plusieurs secondes. L'agence américaine a signalé une réplique sismique de magnitude 4,9 19 minutes plus tard.

 

L'épicentre de la secousse de vendredi se trouvait près de la ville d'Ighil, dans la province d'Al Haouz, à environ 70 kilomètres (43,5 miles) au sud de Marrakech. L'USGS a déclaré que l'épicentre se trouvait à 18 kilomètres (11 miles) sous la surface de la Terre, tandis que l'agence sismique marocaine l'a estimé à 11 kilomètres (7 miles) sous la surface de la Terre. De tels séismes peu profonds sont plus dangereux.

 

Les tremblements de terre sont relativement rares en Afrique du Nord. Lahcen Mhanni, chef du département de surveillance et d'alerte sismiques à l'Institut national de géophysique, a déclaré à 2M TV que le séisme était le plus fort jamais enregistré dans la région montagneuse.

 

En 1960, une secousse de magnitude 5,8 a frappé près de la ville marocaine d'Agadir et a causé des milliers de morts. Le séisme d'Agadir a entraîné des changements dans les règles de construction au Maroc, mais de nombreux bâtiments, notamment les habitations rurales, ne sont pas construits pour résister à de telles secousses.

En 2004, un séisme de magnitude 6,4 près de la ville côtière méditerranéenne d'Al Hoceima avait fait plus de 600 morts.

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Réforme du secteur funéraire au Bénin: le gouvernement veut des normes plus strictes

Le gouvernement béninois va revoir la réglementation du secteur funéraire afin de l'adapter aux évolutions...

Direction générale du trésor et de la comptabilité publique

Bénin : un concours de recrutement de 150 fonctionnaires au profit du ministère des finances lancé

Le ministère du Travail et de la Fonction Publique a annoncé mardi 18 juin 2024 l'ouverture d'un concours...

Le marché Dantokpa va disparaitre au profit des nouveaux marchés urbains

Bénin : le marché Dantokpa va fermer ses portes au profit des nouveaux marchés urbains

Dantokpa, l'un des plus grands marchés de l'Afrique de l'Ouest sera bientôt fermé au profit des nouveaux...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire