Publicité

Intervention militaire au Niger : Patrice Talon ne consultera pas l'avis du Parlement

Le Porte-parole du gouvernement béninois a indiqué mercredi 16 août 2023 que le président Patrice Talon ne comptait pas consulter l'avis de l'Assemblée nationale avant d'engager des soldats béninois dans une intervention militaire au Niger.

Le président Patrice Talon passant en revue la troupe. © Présidence du Bénin

Le président Patrice Talon passant en revue la troupe. © Présidence du Bénin

L'avis du Parlement béninois ne sera pas consulté en cas d'engagement éventuel de troupes béninoises dans le contingent de la CEDEAO pour l'intervention militaire au Niger. Interrogé sur cette question, c'est ce qu'a laissé entendre le Secrétaire général adjoint du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji. « Nous ne déclarons pas la guerre au Niger. Ce que la constitution de notre pays a prévu, c’est que si nous déclarons la guerre à un autre pays, nous informions l’Assemblée nationale qui en débattrait. Il ne s’agit pas de ça ici », a déclaré le porte-parole.

 

Alors qu'il se prononçait dans une émission diffusée sur la télévision nationale, le Porte-parole du gouvernement a précisé le sens de la participation du Bénin à l'intervention militaire de la CEDEAO pour rétablir le président Bazoum. Cette participation de soldats béninois n'entre pas le cadre d'une déclaration de guerre contre Niger. Il ne s'agit ni plus ni moins que de rétablir l'ordre constitutionnel au Niger, fait-il savoir.

 

Les députés de l'opposition interpellent le Gouvernement

 

Des députés du parti d'opposition "Les Démocrates" avaient interpellé le lundi 14 août 2023 le gouvernement béninois sur le déploiement de troupes dans le contingent de la CEDEAO pour l'intervention militaire au Niger. C'est à travers une série de 19 questions orales avec débat au Parlement béninois qu'ils interpellent le gouvernement du président Patrice Talon. L'opposition inquiète sur la question veut que le gouvernement consulte le parlement.

 

Au Niger, le président Mohamed Bazoum a été renversé le mercredi 26 juillet par un coup d'Etat militaire mené par le général Abdourhamane Tchiani, chef de sa garde présidentielle. Réunis en sommet extraordinaire à Abuja, les chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont sanctionné le Niger et ont donné un ultimatum d'une semaine pour rétablir le président Bazoum. 

 

LIRE AUSSI : Le Parlement de la CEDEAO divisé sur l'intervention militaire au Niger

 

Cet ultimatum assorti d'intervention militaire est arrivé à expiration et la CEDEAO a autorisé une intervention militaire au Niger qui peine à devenir une réalité sur le terrain. Les militaires au pouvoir à Niamey ont menacé de déclaration de guerre tout pays de la CEDEAO qui participerait à l'opération militaire.

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Gérard KLAKLA GOGBETO

Ce n'est pas une déclaration de guerre contre le Niger.. Entre Niger et le Bénin nous sommes des frères et sœurs... Quand vous êtes dans une communauté c'est la voie du majorité qui est voté... Nous ne pouvons jamais dire que le Bénin fait partie de l'intervention militaire au Niger, c'est une décision prises par la communauté de CEDEAO... Je demanderai aux un et aux autres de soulever toute tentative face à face la guerre contre le Niger et de plus d'ouvrir les frontières......Mr Patrice talon n'est ni pensé ni envoie des soldats au Niger..

25-09-23 à 05:04

Dewale

Dieu est au contrôle qui sommes nous ?

13-09-23 à 01:49

Dewale

Dieu est au contrôle qui sommes nous ?

13-09-23 à 01:47

Komoss

Vraiment, il dit quoi au juste ce secrétaire ? Quelle est la différence entre aller rétablir de l'ordre et déclarer la guerre ? Que tu veux rétablir l'ordre et que l'autre n'accepte pas , comment peux tu le faire sans déclarer la guerre. Arrêtez de faire dormir la population.

31-08-23 à 04:43

Gaetan

Notre pays le bénin n'arrive pas à finir avec les diadisses et de plus de quelle démocratie parlé Mr Talon quand il jette les opposants en prison, mette certains en école avant de séquestrer Boni Yayi durant 52jours dans sa maison et de plus l'interdiction de greve,la non participation de l'opposition aux elections passée et lui même qui n'a pas de parti alors de quelle démocratie nous vend le pr Talon ?

21-08-23 à 09:30

Paul

Unions de priere pour la paix

19-08-23 à 10:01

FIANTO

Notre Bénin a du pétrole brute extrait par saga petroleum nous avons l'or etc etc etc comment depuis des années nos dirigeants respectifs ont fait des contrats avec l'occident . le Niger veulent nous ouvrir les yeux donc nos chefs d'état est ce que ces récitations de recommandations viennent de leur bouche ou leur cœur ?

19-08-23 à 09:36

Bio Démon

En tout cas moi je pense qu'il faut que nous soutenons fermement le pays frère et voisin qui est le Niger si ce combat c'est la liberté de l'Afrique !!!

18-08-23 à 02:43

Capi dougbê

Je pris même qu'ils aillent là-bas aucun d'eux ne reviendra pas je vous le jure à moins que ils n'ont pas de la bout à la place du cerveau

18-08-23 à 01:54

Capi dougbê

Je pris même qu'ils aillent là-bas aucun d'eux ne reviendra pas je vous le jure à moins que ils n'ont pas de la bout à la place du cerveau

18-08-23 à 01:52

Michel

Au juste qu'est-ce qu'il a à gagner dans ce rétablissement de l'ordre constitutionnel ce zélé de Talon en envoyant les béninois au Niger ? C'est pour le respect au petit Macron ou se voir refuser son accueil sur le sol français ?

18-08-23 à 10:34

DEMAKOS

Ce n'est pas une déclaration de guerre ? Est ce qu'on est attaqué et on se défend ? NON ! N'est pas le Bénin avec d'autres pays qui vont attaquer le Niger les premiers pour des raisons qui ne sont prévues dans aucun des textes législatifs de notre pays ? Cette opération qu'un petit groupe de chefs d'état de la CEDEAO se propose de mener au Niger est illégale vis à vis du droit international, car seul le conseil de sécurité des Nations Unies est habilité à la décider. Point final

18-08-23 à 08:55

Soudé Mares

C'est anormal pour celui qui a prêté serment, censé protégé un président en exercice élu par le peuple qui de surcroît prend sa place , c'est du bordel , nous sommes au 21 ème siècle ,ce n'est pas pour une première fois que la CEDEAO intervient dans un pays et le Niger est moins d'être le dernier, l'ordre constitutionnel doit être rétabli pour un président élu démocratiquement.

17-08-23 à 10:59

Soudé Mares

C'est anormal pour celui qui a prêté serment, censé protégé un président en exercice élu par le peuple qui de surcroît prend sa place , c'est du bordel , nous sommes au 21 ème siècle ,ce n'est pas pour une première fois que la CEDEAO intervient dans un pays et le Niger est moins d'être le dernier, l'ordre constitutionnel doit être rétabli pour un président élu démocratiquement.

17-08-23 à 10:58

Dimitri

Ne nous embrouiller plus si vous voulez la guerre allez au Niger qu'est ce qui vous concerne dans leur coup d'état

17-08-23 à 10:55

Soudé Mares

Comment celui qui est chargé me protègé prendra ma place , ce n'est pas pour une première que la CEDEAO intervient dans un pays ,l'ordre constitutionnel doit retourner dans un état de droit.

17-08-23 à 10:52

GBADEKPE

Je pense qu'il est temps pour les africains comprennent que nous avons de devoir de préserver la vie des autres Cette intervention militaire au Niger ne sera pas là solutions Nous devrons ensemble trouver des solutions pour régler le problème du Niger sans une force armée qui ne fera que décimer notre contiment qui a besoin des ressources humaines pour son développement Previlegions la paix que la force Merci

17-08-23 à 10:41

Justin Fadjiou

Si ça ne tenait qu'à moi il n'ont qu'à laisser le Niger fait ce qu'il veut car ce dernier veut l'intérêt commun et non individuel.

17-08-23 à 08:59

Soumanou

Si le soldats aussi veulent s'amuser avec leurs vie, qu'ils aillent. Seulement qu'ils ne se seraient pas sacrifié pour la nation parceque le peuple béninois n'est pas solidaire à cette décision. C'est une décision qui émane du cercle d'amis de la France. C'est quand même dommage. Il ya une d'âge qui dit chez moi que le chien qui veut se perdre n'entend pas le coup de sifflet du chasseur. Par la grâce de Dieu le peuple sortira vainqueur de cette guerre et ce sera la libération totale de l'Afrique et la déchéance de tous ces présidents vendus et corrompus.

17-08-23 à 07:37

Laisse le Bénin on va voir qui va

Prendre le Pau kasse

17-08-23 à 07:33

Razak

Nous on croise les bras et on vous regarde. Allez-y seulement, déclaration de guerre ou pas Allez au front. Le Niger vous attend de pieds fermes. Vous venez nous distraire seulement avec les jeux de mots comme si vous êtes les seuls à maîtriser la langue de Molière. Je ris seulement.

17-08-23 à 07:16

Roger

Ce n'est pas une déclaration de guerre, et c'est quoi ? Lorsque les autres (les Nigériens) vont vouloir se venger, Quelle serait alors l'intention des militaires qui seront là présent sur le terrain.? Arrêtez de nous mélanger la tête.

17-08-23 à 06:55

Laisser un commentaire