Publicité

CRIET : une vendeuse de colas et sa sœur présumées gaymans en prison

Poursuivies pour cybercriminalité, une vendeuse de colas et sa sœur ont été jugées jeudi 26 avril par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Le procureur a requis la relaxe pure et simple de la vendeuse de colas et le dossier de sa sœur a été renvoyé.

Image d'illustration

Image d'illustration

Une affaire insolite devant la CRIET. Les nommées T.H et T.P, une vendeuse de colas et sa sœur étaient devant la CRIET jeudi 27 avril 2023 pour des faits d'escroquerie via internet. La vendeuse de colas T.H a été placée en détention provisoire le mercredi 22 mars 2023. Sa sœur a été placée en détention provisoire plus tard après que la vendeuse de colas a rejeté les faits de cybercriminalité lors d'une audience début avril 2023, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express. 

 

LIRE AUSSI : Affaire Cameo Shell : liberté provisoire rejetée pour une Directrice de Longrich, MTN et MOOV se défendent à la CRIET

 

Au cours de cette audience, la vendeuse de colas avait déclaré que le téléphone pour lequel elle était poursuivie ne lui appartenait pas. Ce téléphone appartiendrait à sœur T.P, avait-elle indiqué.  Le procureur en charge du dossier a donc ordonné l'arrestation par la police de la sœur et son placement en détention provisoire, rapporte l'envoyé spécial Libre Express.

 

La sœur nie les faits

 

Lors de la deuxième audience, le jeudi 27 avril 2023, la sœur T.P a comparu devant les juges de la CRIET. Elle a nié les faits de cybercriminalité. La nommée T.P. a confié qu'une certaine dame S. qui est son amie aurait utilisé son téléphone.

 

Selon la prévenue, c'est cette dame S. qui utilisait son téléphone pour appeler des gens et faisait des retraits d'argent avec son téléphone. La prévenue a reconnu que par la suite des gens l'appelaient incessamment, mais que dame S. lui aurait demandé de ne pas décrocher et qu'il s'agirait d'une tante. Le procureur en charge du dossier a demandé des informations sur cette dame S. afin de la faire interpeller pour répondre des faits de cybercriminalité.

 

LIRE AUSSI : Crimes rituels au Bénin : la CRIET se déclare incompétente dans l'affaire d'un chef de cultes vodoun de Hêvié

 

Selon le juge, la sœur T.P.E a été interpellé parce qu'une personne utilisait son téléphone pour appeler des gens. Cette personne appelait des gens pour leur annoncer que leur enfant avait fait un accident et que d'envoyer de l'argent pour les premiers soins. C'est une dame qui a été victime de cette arnaque qui a porté plainte

 

Le procureur demande la relaxe de la vendeuse de colas

 

Convoquée à la barre, la vendeuse de colas est revenue sur les circonstances de son arrestation par la police. Elle a déclaré que le jour de son arrestation, la police l'a interpelé parce que le téléphone de sa sœur T.P a été retrouvée dans sa chambre. Elle a déclaré qu'elle hébergeait sa sœur et qu'elle n'était pas au courant de ses activités de gaymans, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Le procureur en charge du dossier a demandé la relaxe pure et simple de la vendeuse de colas. Le verdict de la Cour est attendu pour le jeudi 04 mai 2023. Quant à la sœur T.P, le juge a renvoyé son dossier au jeudi 08 juin 2023 en attendant l'arrestation de dame S.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire