Publicité

Bénin : 02 militaires risquent 02 et 03 ans fermes de prison pour une affaire de munitions

Au Bénin, un militaire instructeur et un de ses frères d'armes ont été jugés mardi 28 mars 2023 par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Le parquet spécial de la CRIET a requis des peines allant de deux à trois ans de prison contre les deux hommes en uniforme poursuivis pour une affaire de munitions.

Des militaires béninois. Images d'illustration

Des militaires béninois. Images d'illustration

Deux militaires béninois jugés par la CRIET. Deux militaires poursuivis par le parquet spécial de la CRIET pour des chefs d'accusation “d'abus de fonction et de cession de munitions” se sont présenté devant les juges pour leur procès. Il s'agit des nommés A.G et H.D.L. Ces deux hommes ont été placés en détention provisoire depuis le lundi 03 janvier 2022, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Selon le parquet spécial, représenté par l'un des substituts du procureur, le nommé A.G, un militaire instructeur à l'École nationale des officiers (ENO) de Toffo a pris possession des munitions lors d'une formation dans cette école militaire. Le nommé A.G aurait illégalement cédé ces munitions à son frère d'armes H.D.L. C'est H.D.L qui a été appréhendé avec ses munitions et qui a confié les avoir eus chez A.G. Des faits qui sont punis par la loi, selon le parquet spécial. 

 

LIRE AUSSI : Crimes rituels au Bénin : un chef de cultes vodoun de Hêvié jugé après la disparition d’un mineur de 14 ans

 

Le parquet spécial a alors demandé à la Cour de retenir les deux militaires dans les liens de la prévention d'abus de fonction et de cession de munitions. Il a donc requis deux ans fermes de prison et cinq-cents mille (500 000)  FCFA d'amendes contre A.G. 

 

Quant à son frère d'armes, le nommé H.D.L la réquisition du parquet spécial a été un peu plus sévère. Le ministère public a requis trois ans fermes de prison et un million FCFA d'amendes à son encontre, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Le délibéré du dossier a été renvoyé au mardi 25 avril 2023. Les deux militaires restent incarcérés en attendant le verdict de leur procès.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
Des militaires béninois. Images d'illustration

Bénin : un militaire présumé gayman jugé par la CRIET

Un militaire présumé cybercriminel a comparu lundi 17 juin 2024 devant la CRIET pour des faits d'escroquerie...

Le procureur spécial de la CRIET, le magistrat Mario Mètonou

Pipeline Bénin-Niger : la CRIET condamne à 18 mois de prison assortie de sursis les trois Nigériens arrêtés à Sémè-Kpodji

Le parquet spécial de la CRIET représenté par Armand Donald Reagan Hounguè, le premier substitut du procureur,...

Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET)

Bénin : journée de procès à la CRIET pour trois Nigériens arrêtés au terminal de Sèmè-Kpodji

Ce lundi 17 juin 2024 s'ouvre à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET)...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire