Publicité

Réforme du secteur funéraire au Bénin: le gouvernement veut des normes plus strictes

Le gouvernement béninois va revoir la réglementation du secteur funéraire afin de l'adapter aux évolutions du domaine et aux exigences actuelles en matière de santé, d'hygiène et d'environnement. Le Conseil des ministres du 19 juin 2024 a entériné cette décision qui vise à remplacer l'arrêté interministériel de 1995, devenu obsolète après près de 30 ans d'application.

Image d'illustration

Image d'illustration

Jusqu'à présent, le secteur funéraire était régi par un arrêté interministériel datant du 23 février 1995. Près de 30 ans après son application, ce texte est devenu obsolète et inadapté face à l'évolution du domaine et aux exigences actuelles. "Il n'a, en effet, pas pris en compte tous les aspects de la sphère funéraire et s'est limité à la gestion des entreprises privées de pompes funèbres", indique le compte rendu du Conseil des ministres.

 

Ainsi, la nouvelle réglementation vise à combler ces lacunes, notamment en encadrant la gestion des cimetières. Ces dernières années, des "situations conflictuelles" ont en effet été observées, ayant pour origine leur aménagement.

 

Par ailleurs, des "graves lacunes" ont été constatées "en ce qui concerne le respect de l'intégrité physique et de la mémoire des défunts". S'y ajoutent des "manquements en matière de protection de l'environnement".

Face à ces constats, le gouvernement a donc décidé d'instaurer de nouvelles règles pour "réorganiser le secteur funéraire en le mettant aux normes et standards requis en matière de santé, d'hygiène, d'assainissement et d'environnement".

 

LIRE AUSSI : Bénin : un présumé couple surpris en plein acte s3xuel au cimetière de PK14

 

Le décret prévoit ainsi des "innovations" en termes de "catégorisation de ces activités, la fixation des normes techniques, sanitaires et environnementales applicables à la création, la gestion des pompes funèbres, des funérariums, des crématoriums et des cimetières".

 

Il fixera également "les qualifications minimales requises pour opérer dans ce domaine et les sanctions encourues par les contrevenants aux règles édictées".

Les ministres concernés prendront "toutes dispositions utiles à l'application effective de la nouvelle réglementation", conclut le compte rendu du conseil des ministres.

 

 

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Résultats CEP 2024 au Bénin : liste des 50 premiers garçons et filles par département

La Direction des examens et concours (Dec) a publié la liste des 50 premiers élèves, filles et garçons,...

Des enfants de troupes lors d'un défilé à Cotonou. © Présidence du Bénin

Concours d'admission 2024 au Prytanée Militaire de Bembèrèkè et au Lycée Militaire de Jeunes Filles : date et centres de composition

Le Chef d'État-Major Général des Forces armées béninoises, Fructueux Gbaguidi a annoncé dans un communiqué...

Un enseignant du primaire en situation de classe. Image d'illustration

Enseignement Primaire au Bénin : les enseignants aspirants non déployés depuis octobre 2022 invités à se faire recenser pour un déploiement

Le ministère des Enseignements Maternel et Primaire a lancé un recensement des candidats déclarés admissibles...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire