Publicité

Bénin : Patrice Talon nomme l’avocat Jacques Migan Haut-Commissaire à la prévention de la corruption

Ce mercredi 12 juin 2024, le président béninois Patrice Talon a nommé l'avocat Jacques Migan au poste stratégique de Haut-Commissaire à la prévention de la corruption, une fonction créée en 2020 pour renforcer la lutte anti-corruption au Bénin.

L'avocat Jacques Migan devient monsieur anticorruption de Patrice Talon

L'avocat Jacques Migan devient monsieur anticorruption de Patrice Talon

Dans le cadre de sa politique de lutte contre la corruption, le gouvernement béninois a franchi une nouvelle étape ce mercredi 12 juin 2024. Lors du Conseil des ministres, le président Patrice Talon a en effet officialisé la nomination de Me Jacques Migan au poste de Haut-Commissaire à la prévention de la corruption.

 

Cette fonction a été instaurée par une loi du 23 avril 2020 portant création du Haut-Commissariat à la prévention de la corruption. Rattaché directement à la présidence de la République, cet organe jouit d'une totale indépendance dans l'exercice de ses missions.

 

Des dispositions de la loi indiquent que e Haut-Commissaire est nommé par le président de la République après une enquête approfondie sur sa moralité. Il doit être choisi parmi les magistrats, juristes, officiers supérieurs de police, administrateurs des finances, des impôts, inspecteurs des finances, administrateurs civils ou experts-comptables justifiant d'au moins 15 ans d'expérience.

 

LIRE AUSSI : Troisième mandat pour Patrice Talon au Bénin : les mises au point de Jacques Migan à la Cour constitutionnelle

 

Après avoir été nommé, Jacques Migan prêtera serment devant le chef de l'État, Patrice Talon. Il exercera un mandat de 5 ans renouvelable et disposera dans ses fonctions d'une totale indépendance, n'étant soumis à aucune autorité hiérarchique.

 

Cette nomination de Jacques Migan s'inscrit dans la volonté affichée du gouvernement béninois de renforcer la lutte contre la corruption, fléau qui mine encore trop souvent la bonne gouvernance du pays. Le nouveau Haut-Commissaire à la prévention de la corruption devra donc faire ses preuves.

 

 

La mission du Haut commissariat à la prévention de la corruption au Bénin

 

Le Haut commissariat à la prévention de la corruption a été créé à travers une loi votée le lundi 20 avril 2020. Il remplace l’ancienne Autorité nationale de lutte contre la corruption.  Le nouvel organe “se concentrera sur des missions de prévention et de dénonciation” de la corruption, selon le conseil des ministres du 1er avril 2020.
 

Dans la même catégorie
Le président ivoirien, Alassane Ouattara (à gauche) et son homologue burkinabé Ibrahim Traoré (à droite). ©J.A

Accusations de déstabilisation du Burkina : le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima Ouattara répond à Ibrahim Traoré

Interrogé par le magazine Jeune Afrique, le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima a catégoriquement...

Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire