Publicité

Pourquoi le Bénin lève totalement son blocus sur l'exportation du pétrole nigérien

Après plusieurs revirements sur la question, le gouvernement béninois autorise pleinement désormais le chargement du pétrole brut nigérien depuis le terminal de Sèmè-Podji. Un geste qui viserait à normaliser les relations avec son voisin nigérien sur ce dossier sensible, selon nos informations.

Intérieur de la plateforme exploitant le pétrole nigérien à Sèmè-Podji. © Présidence du Bénin

Intérieur de la plateforme exploitant le pétrole nigérien à Sèmè-Podji. © Présidence du Bénin

Selon nos confrères de Banouto, Cotonou a officiellement donné ce mercredi 5 juin 2024 son feu vert à la société chinoise Wapco pour procéder aux opérations d'exportation du pétrole nigérien depuis l'infrastructure portuaire de Sèmè-Podji. Un revirement de situation, alors qu'au début de mai 2024, les autorités béninoises avaient brusquement bloqué le chargement de pétrole nigérien. Le chef de l'État béninois, Patrice Talon justifiait cette décision par le passage "informel" du pétrole nigérien sans que les autorités nigériennes n'ont saisi de manière officielle Cotonou sur le transit du pétrole nigérien.

 

Quelques jours plus tard, le ministre béninois des Mines Seidou Adambi avait annoncé l’autorisation provisoire du chargement d'un premier navire chinois de pétrole nigérien sur la plateforme . Désormais, avec cette levée totale du blocus, c'est un signe clair envoyé en direction de Niamey pour apaiser les tensions liées à cette question économique stratégique.

 

LIRE AUSSI : Crise Bénin-Niger : Patrice Talon s'exprime à nouveau sur le pipeline et évoque des détails de sa lettre envoyée au général Tiani

 

Par ailleurs, lors d'une récente réunion à Niamey du comité de pilotage du projet de pipeline Bénin-Niger, les parties ont pu échanger sur les difficultés rencontrées et les actions à mener pour faciliter le transport transfrontalier nécessaire au bon fonctionnement de l'infrastructure. Avec la normalisation en cours sur le dossier pétrolier, l'espoir renaît de voir aboutir ce projet porteur pour les deux pays.

 

Depuis le coup d'État du 26 juillet 2023 qui a amené le Général Tiani au pouvoir, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a pris des sanctions contre le Niger parmi lesquelles la fermeture des frontières des pays limitrophes.

 

Le Bénin a par la suite soutenu la levée des sanctions et a aussitôt rouvert ses frontières après la décision de l'institution régionale. Mais, les autorités nigériennes ont gardé fermer leur frontière terrestre accusant le Bénin d’héberger des bases militaires étrangères sur son territoire.

 


 

 

 


 

Dans la même catégorie
Image d'illustration d'une mine d'uranium au Niger

Le Niger retire le permis d'exploitation de la mine d'uranium d'Imouraren au français Orano

Le gouvernement nigérien a retiré à l'entreprise française Orano le permis d'exploitation de la mine...

Le pipeline Bénin-Niger à Sèmè-Podji. © Libre Express

Arrestation de Nigériens sur le pipeline au Bénin : le Niger dénonce un "kidnapping" et accuse Cotonou de violer les accords pétroliers

Le Niger a publié samedi 8 juin 2024 un communiqué dénonçant les "multiples violations" par le Bénin...

Le président béninois, Patrice Talon et son homologue nigérien, le général Abdouramane Tiani.

Pipeline : le Niger menace de couper le robinet de son pétrole après l’arrestation de 5 de ses ressortissants au Bénin

Cinq employés nigériens ont été arrêtés par les autorités béninoises pour une intrusion présumée sur...

Publicité

Commentaires

ODOUIRAN Akanni Karim

C'est vrai

05-06-24 à 08:40

Laisser un commentaire