Publicité

Affaire 700 millions FCFA saisis chez le député Nestor Noutaï : la CRIET proroge le délibéré

La CRIET a prorogé ce mardi 4 juin 2024 son délibéré dans le dossier du député Nestor , élu de l’Union progressiste le Renouveau, poursuivi pour blanchiment de capitaux après la saisie de plus de 700 millions sur ses comptes bancaires.

Le député Nestor Noutaï

Le député Nestor Noutaï

Le député de l’Union progressiste le Renouveau ne connaîtra pas de sitôt son verdict dans son dossier à la CRIET . Ce mardi 4 juin 2024, la chambre correctionnelle de Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme ( CRIET) a décidé de renvoyer au mardi 2 juillet 2024 son verdict dans l’affaire du député Nestor Noutaï. Le parlementaire est en effet poursuivi sans mandat de dépôt pour des  faits de blanchiment de capitaux par le parquet spécial de la CRIET. Le montant confisqué sur ses comptes bancaires est évalué à plus de sept-cent (700) millions FCFA.


Selon le ministère public, une grande partie de l’argent saisi a été retrouvé sur le compte de son fils mineur. C'est le compte de son fils qui a d'ailleurs éveillé les soupçons des services béninois de lutte contre le blanchiment de capitaux qui ont décidé de saisir l’argent et de bloquer ses comptes.

 

Lors de précédentes audiences dans le dossier , le député a déclaré à la Cour que les fonds saisis sont issus de ses activités agricoles et de ses fonctions de parlementaire. Il a déclaré que l’argent saisi n’est pas issu d’activités illicites et qu'une partie provient de ses salaires de député sous la 8ème législature (juin 2019 à janvier 2023). Ces salaires de député sous la huitième législature sont évalués à 150 millions FCFA, selon sa déposition.

 

LIRE AUSSI : CRIET : 03 mois de prison ferme requis contre un député après la saisie de plus de 700 millions FCFA 

 

Le député Nestor Noutaï avait souligné que les fonds saisis sont également ses dépôts à terme (DAT) sur la période de 2012 à 2014. Il a déclaré avoir fait un DAT de 64 millions FCFA en 2012 qu'il a complété en 2014 pour atteindre 80 millions FCFA. Lors d'une précédente audience fin 2023, le député avait affirmé à la Cour qu'il dispose de 120 hectares sur lesquels il mène des activités agricoles. Ces activités agricoles lui rapporteraient 40 millions FCFA par année, selon ses déclarations.

 

Le ministère public avait requis trois mois de prison ferme contre le député et la confiscation de plus de 700 millions FCFA saisis, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Ses avocats avaient plaidé la relaxe pure et simple estimant que l’infraction n'est pas constituée. Ils soulignaient entre autres que ces salaires de député estimés à 150 millions FCFA qui sont saisis dans le cadre du dossier ne peuvent être considérés comme issues d’activités illicites. 
 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Koletomamonto

Il va être blanch. Attender de voir

04-06-24 à 08:27

Laisser un commentaire