Publicité

Bassirou Diomaye Faye, le président sénégalais, plaide pour une réconciliation entre la Cedeao et les États du Sahel

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye, fraîchement élu en avril 2024, s'est rendu au Mali et au Burkina Faso afin d'explorer les possibilités de renouer le dialogue entre la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) et les trois pays du Sahel qui ont fait sécession.

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye et son homologue malien Assimi Goïta

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye et son homologue malien Assimi Goïta

Le nouveau président du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, a jugé possible, le 30 mai 2024, à Bamako et à Ouagadougou, une réconciliation entre la Communauté économique de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) et les trois pays du Sahel qui ont rompu avec celle-ci sous la conduite des juntes qui les dirigent.

 

Faye a déclaré que la position malienne, "quoique rigide, n'est pas totalement inflexible". Selon lui, la Cedeao est "très malmenée", mais "nous ne devons pas nous résigner et dire qu'on ne peut plus rien faire". Il a ajouté : "Il y a des difficultés, il faut parler aux uns et aux autres et les comprendre et à partir du niveau de compréhension et des écarts de position, voir ce qu'il est possible de bâtir à partir du socle qui est existant".

 

LIRE AUSSI : Sénégal : le nouveau président Bassirou Diomaye Faye prête serment et promet le changement 

 

Le président sénégalais a affirmé ne pas être venu à Bamako en tant que "médiateur de la Cedeao", mais pour une "prise de contact" l'ayant conduit dans plusieurs autres pays ouest-africains auparavant. Il a cependant assuré ne pas être "mandaté par aucune instance de la Cedeao".

 

Arrivé au Burkina Faso, Bassirou Diomaye Faye a été accueilli par le capitaine Ibrahim Traoré. Selon un communiqué de la présidence burkinabè, le président sénégalais a déclaré "comprendre que les positions soient quelque peu figées, mais percevoir dans chacune de ces positions une fenêtre d'ouverture qui permet de nouer un fil de dialogue".

 

Le communiqué indique également que Faye a "affirmé l'engagement" de son pays "aux côtés" du Burkina Faso et que les deux États souhaitent "raffermir" leurs "relations", notamment sur "le plan commercial".
 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

matar hassane abakar

066417219

31-05-24 à 07:40

Laisser un commentaire