Publicité

Transit du pétrole nigérien bloqué par le Bénin : le premier ministre nigérien dédouane son pays et implique la Chine

Interrogé sur la décision des autorités béninoises de bloquer le transit du pétrole nigérien depuis le pipeline de Sèmè-Podji, le premier ministre nigérien, Lamine Zeine, affirme que cette question devrait être réglée par la Chine, principale partie intéressée.

Le premier ministre nigérien, Ali Lamine Zeine

Le premier ministre nigérien, Ali Lamine Zeine

Le premier ministre nigérien, Lamine Zeine, a commenté la décision du Bénin de bloquer l'embarquement du pétrole nigérien depuis la plateforme de Sèmè-Podji. Dans un article de fact checking, le média nigérien Aïr-Info Agadez indique que le premier ministre nigérien a déclaré que cette affaire devrait être résolue par la Chine, principal exploitant du projet de pipeline Bénin-Niger.

 

Selon Lamine Zeine, le Niger ne semble pas être concerné par ce blocage. Il a précisé que son pays respecte les termes de l'accord bilatéral entre le Bénin et le Niger concernant la construction et l'exploitation du système de transport des hydrocarbures par pipeline.  « Si ce blocage devait survenir, il reviendrait d’abord aux Chinois de régler l’affaire avec les Béninois. Le Niger,  quant à lui, s’en tiendrait au contenu de l’Accord », a-t-il déclaré.


Selon cet accord, le Bénin est tenu de faciliter le transit du pétrole nigérien sur son territoire. Cependant, les autorités béninoises ont décidé le lundi 6 mai 2024 d'interdire l'accès des bateaux aux eaux du Bénin pour l'exportation du pétrole nigérien depuis la plateforme de Sèmè-Podji.

 

LIRE AUSSI : Agacé par l’attitude des putschistes de Niamey, le Bénin bloque le transit du pétrole nigérien 

 

Cette décision survient dans un contexte de tensions entre les deux pays, marqué notamment par la fermeture des frontières. Malgré la réouverture côté béninois suite à la levée des sanctions imposées par la CEDEAO après le coup d'État du 26 juillet 2023 contre le président Mohamed Bazoum, les frontières restent fermées du côté nigérien.

 

Le blocage du transit du pétrole nigérien par le Bénin est une réaction à la fermeture des frontières décidée par les militaires au pouvoir au Niger. Des déclarations attribuées au premier ministre Lamine Zeine, laissant entendre que le Niger serait prêt à négocier la réouverture des frontières pour éviter le blocage de son pétrole, ont été démenties par ce dernier. Ainsi, le différend entre Cotonou et Niamey est loin de connaître son épilogue.

 

Dans la même catégorie
Image d'illustration d'une mine d'uranium au Niger

Le Niger retire le permis d'exploitation de la mine d'uranium d'Imouraren au français Orano

Le gouvernement nigérien a retiré à l'entreprise française Orano le permis d'exploitation de la mine...

Le pipeline Bénin-Niger à Sèmè-Podji. © Libre Express

Arrestation de Nigériens sur le pipeline au Bénin : le Niger dénonce un "kidnapping" et accuse Cotonou de violer les accords pétroliers

Le Niger a publié samedi 8 juin 2024 un communiqué dénonçant les "multiples violations" par le Bénin...

Le président béninois, Patrice Talon et son homologue nigérien, le général Abdouramane Tiani.

Pipeline : le Niger menace de couper le robinet de son pétrole après l’arrestation de 5 de ses ressortissants au Bénin

Cinq employés nigériens ont été arrêtés par les autorités béninoises pour une intrusion présumée sur...

Publicité

Commentaires

C'est bien dommage.... quand l'on est militaire PUSCHISTE, sans aucune idéologie et formation politique, au pouvoir c'est bien à cette foutaise qu'on assiste...

Le Gal THIANI, n'a aucun respect pour son Pays.

08-05-24 à 06:53

ALFA Idrissou

Pourquoi le Bénin veut-il l'ouverture des frontières si nous ne dépendons pas du Niger après l'avoir fermé en premier ?

08-05-24 à 03:58

Jacob

Le Président du Niger sont entrain de s'aimer quoi pour l'avenir, le frontière qu'il y a fermé même il gagne quoi ✍️🙋

08-05-24 à 03:14

Laisser un commentaire