Publicité

Bénin : libération des responsables syndicaux et manifestants arrêtés lors de la marche contre la cherté de la vie

Au Bénin, deux responsables syndicaux et des manifestants ont été arrêtés lors de la marche contre la vie chère, prévue pour ce samedi 27 avril 2024 à Cotonou. Ils sont désormais gardés au Commissariat central de Cotonou.

Des manifestants tiennent des pancartes lors de la marche dispersée contre la cherté de la vie

Des manifestants tiennent des pancartes lors de la marche dispersée contre la cherté de la vie

Venus protester contre la cherté de la vie au Bénin, ils seront arrêtés par la police républicaine. La manifestation prévue ce matin du samedi 27 avril 2024 à Cotonou pour protester contre la hausse du coût de la vie n'a pas pu se dérouler normalement. Une tentative de rassemblement près de la place Bulgarie a été rapidement dispersée par les forces de l'ordre à l'aide de gaz lacrymogènes.

 

Selon Noël CHADARE, secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes (COSI) Bénin, rapportée par Bip radio, deux responsables syndicaux et plusieurs militants ont été arrêtés par la police républicaine lors de cette intervention. Les deux secrétaires généraux concernés sont Anselme AMOUSSOU, à la tête de la Confédération des syndicats autonomes (CSA) du Bénin, et Moudassirou BASSABI, secrétaire général de la confédération générale des travailleurs du Bénin (CGTB). Ils ont été conduits au Commissariat central de Cotonou pour être interrogés.

 

LIRE AUSSI : Bénin : la marche des syndicats contre la cherté de la vie est interdite par la police

 

Selon des sources policières contactées par Libre Express, les responsables syndicaux ainsi que les militants arrêtés seront présentés au procureur de la République dans les prochains jours pour des faits de troubles à l'ordre public.

 

La place Bulgarie reste sous haute surveillance, avec un important déploiement des forces de l'ordre. Les accès à la Bourse du travail, où la manifestation devait initialement prendre place, sont actuellement fermés.

 

Cette marche de protestation contre la vie chère était attendue par de nombreux manifestants, mais les autorités béninoises ont décidé de l'empêcher de se dérouler. Elles évoquent des raisons de sécurité.

 

Les arrestations de ces leaders syndicaux risquent d'accentuer les tensions. Selon nos informations, les organisations syndicales devraient réagir dans les prochains jours pour exprimer leur position face à ces arrestations et pour défendre les droits des travailleurs.

 

Libération des responsables syndicaux et manifestants arrêtés

 

Après avoir passé une journée entière dans les locaux de la police, les manifestants et responsables syndicaux ont été libérés dans la nuit de samedi de ce samedi 27 avril 2024. L'annonce de leur libération par la presse locale est survenue aux alentours de 22 heures. Les manifestants ont été remis en liberté après avoir été entendus par les autorités policières.

 

Le nombre exact de personnes arrêtées et relâchées varie selon les sources. Certaines indiquent qu'il s'agit de 27 personnes, dont les trois leaders syndicaux, tandis que d'autres, citant un responsable syndical anonyme, avancent le chiffre de 29 personnes au total.
 

 

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Réforme du secteur funéraire au Bénin: le gouvernement veut des normes plus strictes

Le gouvernement béninois va revoir la réglementation du secteur funéraire afin de l'adapter aux évolutions...

Direction générale du trésor et de la comptabilité publique

Bénin : un concours de recrutement de 150 fonctionnaires au profit du ministère des finances lancé

Le ministère du Travail et de la Fonction Publique a annoncé mardi 18 juin 2024 l'ouverture d'un concours...

Le marché Dantokpa va disparaitre au profit des nouveaux marchés urbains

Bénin : le marché Dantokpa va fermer ses portes au profit des nouveaux marchés urbains

Dantokpa, l'un des plus grands marchés de l'Afrique de l'Ouest sera bientôt fermé au profit des nouveaux...

Publicité

Commentaires

Akpahoumba Patrick Casterm

Comme ça a été répété par plusieurs personnes ,la paix et rien que la paix. Selon les informations que nous avons reçu tardivement la nuit à la radio nationale,ils sont immédiatement libéré. N'est ce pas une bonne chose ?. Faisons attention, c'est vrai que tout n'est résolu et que tout coûte chaire, mais nous ne pouvons pas attendre les discussions entre les responsables syndicaux avec les dirigeants de notre pays qui sont prêts à les s'écouter?. Ma question est de comprendre que ce n'est pas une marche politique ? Faisons attention parce que les responsables syndicaux ont laissé tout le temps du mandat de ce gouvernement et c'est maintenant qu'on décidé de troubler le pays ? Non continuons de discuter et il faut que le gouvernement nous comprennent et faire ce qu'il peut pour qu'il est la paix.

28-04-24 à 09:10

Jonathan M. Houndonougbo

*PAIX ET RIEN QUE LA PAIX AU BÉNIN* Car le Bénin est tout ce que nous avons le plus cher... 🥲

28-04-24 à 07:32

Jonathan M. Houndonougbo

*PAIX ET RIEN QUE LA PAIX AU BÉNIN* Car le Bénin est ce que nous avons le plus cher... 🥲

28-04-24 à 07:30

Laisser un commentaire