Publicité

Décès de mère Jah : 02 choses à retenir de la militante agroécologiste et panafricaine

La militante agroécologiste et panafricaine, mère Jah, est décédée dans la matinée du vendredi 26 avril 2024 laissant derrière elle un bon parcours de protectrice de la nature. 02 choses à retenir de cette femme qui a quitté de son vivant la Guadeloupe pour venir vivre dans la terre de ses ancêtres à Ouidah.

Mère Jah et Père Jah. La mère Jah est décédée vendredi 26 avril 2024

Mère Jah et Père Jah. La mère Jah est décédée vendredi 26 avril 2024

Retour aux origines

 

Mère Jah, de son vrai nom Ngoumou Edima Jah Evejah, est décédée dans la matinée du vendredi 26 avril 2024 au Bénin. Grande figure guadeloupéenne du panafricanisme, mère Jah est originaire de Capesterre-Belle-Eau. Venue au Bénin en 1997 avec père Jah et enfants Jah, la famille Jah a mis en œuvre plusieurs projets dont la création d'un centre agroécologique, d’une école, d’un jardin et d’un centre d'éveil pour la protection et la sauvegarde de l'environnement ainsi que l'enracinement du panafricanisme.

 

Son école d’agroécologie

 

À travers l’école primaire sociale et humanitaire Ecolojah à Ouidah, la famille Jah accueille les enfants orphelins et ceux défavorisés afin de leur apprendre les techniques paysannes de production agricole respectueuses de la nature et de l’environnement. Des leçons théoriques et pratiques sont données en agroécologie, transformation agroalimentaire, préparation de repas végétaliens et protection et conservation de l'environnement.

 

Mère Jah s'est aussi investie fortement dans l'artisanat à travers le Centre Cévaste. Le centre fabrique des ustensiles et des accessoires comme des tasses et des couverts en noix de coco, des bols, des théières et des assiettes en calebasse ainsi que des paniers de fruits en feuilles de coco. En agroécologie, elle développe un modèle naturel qui respecte l'environnement et la biodiversité et qui protège la santé humaine et animale.

 

LIRE AUSSI : Bénin : décès du professeur-philosophe Paulin Hountondji à 82 ans 

 

Pour y parvenir, des formations sont organisées sur divers aspects tels que la meilleure utilisation des ressources naturelles, la lutte biologique contre les ravageurs, la gestion rationnelle de l'eau, la production et la conservation des semences, la régénération des sols et bien d'autres. Mère Jah pense que « l'éducation sur la panafricanité est essentielle pour bâtir un continent uni et prospère». Pour ce fait, elle enseigne aux enfants à travers son centre l'histoire panafricaine.

 

De son vivant, Mère Jah a vraiment contribué à la régénération et à la préservation des écosystèmes naturels avec des pratiques agroécologiques. Elle a marqué l'histoire du panafricanisme de la plus belle des manières en enseignant des valeurs qui unissent tous les peuples.
 

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Réforme du secteur funéraire au Bénin: le gouvernement veut des normes plus strictes

Le gouvernement béninois va revoir la réglementation du secteur funéraire afin de l'adapter aux évolutions...

Direction générale du trésor et de la comptabilité publique

Bénin : un concours de recrutement de 150 fonctionnaires au profit du ministère des finances lancé

Le ministère du Travail et de la Fonction Publique a annoncé mardi 18 juin 2024 l'ouverture d'un concours...

Le marché Dantokpa va disparaitre au profit des nouveaux marchés urbains

Bénin : le marché Dantokpa va fermer ses portes au profit des nouveaux marchés urbains

Dantokpa, l'un des plus grands marchés de l'Afrique de l'Ouest sera bientôt fermé au profit des nouveaux...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire