Publicité

Au FINAB 2024, Cotonou se transforme en capitale de l’art africain

Les hostilités du Festival international des arts du Bénin (Finab) ont été officiellement lancées ce mardi 23 avril 2024 à la Place de l'Amazone de Cotonou.

Au FINAB 2024, Cotonou se transforme en capitale de l’art africain

Au FINAB 2024, Cotonou se transforme en capitale de l’art africain

Du 23 au 28 avril 2024, la ville de Cotonou est la capitale de l'art africain à travers la deuxième édition du Festival international des arts du Bénin (Finab) qui est placée sous le thème:  "Identité et multiculturalisme : impacts sur les industries culturelles créatives en Afrique". Les festivités ont été lancées à la Place de l'Amazone ce mardi 23 avril 2024 lors de la conférence de presse faite devant un parterre de journalistes, de sponsors et de partenaires.

 

 

 

Évoquant l’origine de l'idée de créer un tel festival, Ulrich Adjovi, Président du Finab et PDG du Groupe Empire, a déclaré avoir été à une rencontre de l'Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA) où « tous les autres (participants) évoquaient un festival phare de leur pays ». Représentant le Bénin, il lui était alors difficile de citer un festival. De retour au pays, il a donc eu l'idée de réunir d'autres acteurs afin de créer un festival d'envergure pour le Bénin. C'est ainsi que l'organisation de la première édition du Festival international des arts du Bénin (Finab) s'est tenue du 14 au 19 février 2023.

 

LIRE AUSSI : Au Bénin, Médecins sans frontières mobilise autour de ses actions 

 

 

Plus d'un an après, la deuxième édition s'organise avec plusieurs innovations. Le festival veut promouvoir la musique, le cinéma, la mode, la danse, le théâtre, la littérature, mais aussi les arts graphiques visuels et numériques et l'influence art d'où la création du Finab révélation qui est consacré aux talents dans tous les domaines d'art.

 

Un jeune promoteur déterminé pour la promotion des arts et de la culture

 

Pour la chanteuse Assikiwa, le PDG Ulrich Adjovi est à féliciter pour son courage parce que « ce n'est pas facile d'investir dans l'art dans notre pays. Engloutir des millions (plus de 50 millions pour la première édition) et ne pas avoir des retours, ce n'est pas évident ».

 

Prenant la parole, le Directeur des arts et du livre Blaise Tchétchao, représentant le Ministre du tourisme, de la culture et des arts du Bénin, a affirmé que la première édition du Finab “a été une réussite”. Pour lui, le Festival international des arts du Bénin est un « rendez-vous qui valorise l'agenda culturel de notre pays et qui impacte tous les domaines artistiques ». Il a, au nom du ministère, félicité le président du Finab Ulrich Adjovi pour avoir tenu le parti d'organiser la deuxième édition. Il a par la suite procédé au lancement officiel de la deuxième édition du Festival international des arts du Bénin (Finab). Il a par ailleurs invité les artistes et les acteurs culturels à prendre part aux masterclass, et le public à venir se faire plaisir tous les soirs à la place de l'Amazone durant les cinq jours restants du festival.

 

« L'art et la culture permettent de faire la différence »

 

La cérémonie officielle de lancement de la deuxième édition du Festival international des arts du Bénin (Finab) a été précédée d'une Keynote Art design. Cette Keynote a porté sur le thème « Le design des arts appliqués au management de l’innovation , du travail de la main à l’éthique de toute chose ». Il a été animé par Christian Guellerin, Directeur général de L'École de design Nantes Atlantique et PDG de Africa Design School. Dans son développement, Christian Guellerin affirme que « L'art et la culture permettent de faire la différence (et que) l'Afrique est le continent du XXIe siècle ».

 

 

Dans son développement et faisant référence au thème de cette deuxième édition du Finab qui est "Identité et multiculturalisme : impacts sur les industries culturelles créatives en Afrique", Christian Guellerin déclare que deux enjeux majeurs se présentent aux humains. Le premier enjeu pour lui est de “sauver l'humain sur la planète” car il trouve anormal le fait que 24 milliards de pièces de vêtements soient faites par an pour 8 milliards d'habitants. Le second enjeu est “ce qu'est l'être humain dès lors que les robots seront plus intelligents que nous”. Et là, il se demande si l'évolution de l'intelligence artificielle ne va-t-elle peut-être pas faire disparaître certaines activités de l'être humain.

 

La deuxième édition du Festival International des Arts du Bénin va célébrer pendant six jours la diversité, la créativité et la résilience africaines dans les domaines de l'art et de la culture. Il y aura la présence de grands acteurs et promoteurs culturels comme l'artiste plasticien sénégalais Abdoulaye Wade, le directeur fondateur de Visa for music Brahim El Mazned et Alif Naaba de la Rema. Plusieurs activités seront au rendez-vous dont des conférences et débats, des masterclass, des défilés de mode, des expositions d'œuvres artistiques, des visites touristiques, des concerts, des jeux, des spectacles d'humour et de danse et plein d'autres activités. La première édition a permis à certains artistes qui y ont participé de se révéler à l'international. Cinq artistes en art plastique ont été invités par le peintre Barthélémy du Togo, Visa for music a invité un groupe d'artistes et d'autres artistes ont été invités de Martinique. 
 

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Réforme du secteur funéraire au Bénin: le gouvernement veut des normes plus strictes

Le gouvernement béninois va revoir la réglementation du secteur funéraire afin de l'adapter aux évolutions...

Direction générale du trésor et de la comptabilité publique

Bénin : un concours de recrutement de 150 fonctionnaires au profit du ministère des finances lancé

Le ministère du Travail et de la Fonction Publique a annoncé mardi 18 juin 2024 l'ouverture d'un concours...

Le marché Dantokpa va disparaitre au profit des nouveaux marchés urbains

Bénin : le marché Dantokpa va fermer ses portes au profit des nouveaux marchés urbains

Dantokpa, l'un des plus grands marchés de l'Afrique de l'Ouest sera bientôt fermé au profit des nouveaux...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire