Publicité

Bénin : le journaliste Boris Tougan déposé en prison dans une affaire d'escroquerie de 45 millions FCFA

Au Bénin, le journaliste Boris Tougan, directeur du quotidien « L’Enquêteur », a été placé en détention provisoire le mardi 9 avril 2024 par un juge d’instruction du tribunal de Cotonou. Cette décision a été prise par la juridiction dans le cadre d’une affaire d'escroquerie de près de 45 millions FCFA dans la vente de graines de coton, a appris Libre Express de sources judiciaires.

Entrée du tribunal de Cotonou. Image d'illustration

Entrée du tribunal de Cotonou. Image d'illustration

La décision du tribunal de Cotonou, de placer en détention préventive notre confrère Boris Tougan, a surpris plus d'un. Aurait-il commis un délit lié à l’exercice de sa profession de journaliste ? C'est la question que s'est posée la rédaction du journal Libre Express qui a essayé de comprendre les motifs de cette décision d'un juge d'instruction du tribunal de Cotonou.

 

Selon des informations obtenues de sources judiciaires, notre confrère Boris Tougan a été incarcéré pour des charges de « complicité d’escroquerie » dans le cadre d'une affaire d’achat et de vente de coton graines. Le montant perdu par la victime est évalué à près de 45 millions FCFA. Boris Tougan a servi d’intermédiaire à un prétendu opérateur économique qui voulait monter une affaire de commercialisation des graines de coton. Il devrait s'approvisionner auprès de la société Bénin Coton. 

 

 

Boris Tougan a mis le prétendu opérateur économique en contact avec la victime qui en mettant ses fonds à disposition devrait se partager les bénéfices. L’argent de la victime va servir à faire les opérations d'achat et de revente puis à la fin ils devaient se partager les bénéfices. Le prétendu homme d’affaires qui a été présenté par Boris Tougan et qui est aujourd'hui en fuite va miroiter monts et merveilles à la victime. La victime va débourser près de 45 millions FCFA dont 42 500 000 FCFA directement versés sur le compte de l’entreprise Bénin Coton.

 

Selon nos informations, les fonds sont effectivement parvenus à Bénin Coton, mais c'est le prétendu opérateur économique qui a pris possession des graines de coton issues de cet achat. Le prétendu opérateur économique va vendre les graines de coton et disparaître dans la nature avec les fonds.

 

LIRE AUSSI : Bénin : le journaliste Aboubakar Takou poursuivi devant la CRIET par 02 magistrats 

 

La victime va porter plainte contre le journaliste Boris Tougan qui est son ami de vieille date. Le motif ? La victime affirme qu'il ne connaissait pas le prétendu opérateur économique et que c'est Boris Tougan qui le lui a présenté dans le cadre de l'affaire. Pour la victime, Boris Tougan ne saurait se dédouaner et que c'est à cause de lui qu'elle a investi les 45 millions FCFA.

 

Devant un juge du cabinet d’instruction du tribunal de Cotonou, Boris Tougan a clamé son innocence affirmant qu'il n'est qu'un journaliste et qu'il n’est pas dans le monde des affaires. Il a déclaré au juge d'instruction qu'il n’en sait absolument rien et qu'il a juste mis les intéressés en contact. Mais lorsqu'on demande au journaliste Boris Tougan s'il connaît réellement le prétendu opérateur économique aujourd'hui en fuite, sa réponse est évasive, rapportent des sources judiciaires à Libre Express.

 

Après avoir écouté les parties, le juge d'instruction du tribunal de Cotonou a donc décidé de placer Boris Tougan en détention préventive pour « complicité d’escroquerie ». « Le juge d'instruction va le réécouter, auditionner à nouveau la victime et mener les investigations de manière approfondie pour déterminer les liens de connivence avec le prétendu opérateur économique en fuite », confie une autre source judiciaire qui a requis l’anonymat.

 

À la fin de l’instruction, le juge d'instruction pourrait décider de remettre le journaliste en liberté provisoire et de décerner un mandat d'arrêt international contre le prétendu opérateur économique en fuite.
 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire