Publicité

Mali : la junte de Goïta suspend les partis et associations politiques

Les autorités de la transition au Mali ont décidé ce mercredi 10 avril 2024 de suspendre toutes les activités des partis politiques et des associations à caractère politique. Cette décision, annoncée par le ministre d'État porte-parole du gouvernement, fait suite à la dissolution de plusieurs organisations politiques et de la société civile il y a quelques mois.

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Les partis politiques et les associations à caractère politique au Mali se voient contraints de suspendre toutes leurs activités, suite à un décret signé par le Président de la Transition et annoncé par le ministre d'État porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga. « Sont suspendues jusqu'à nouvel ordre pour raisons d'ordre public, les activités des partis politiques et les activités à caractère politique des associations sur toute l'étendue du territoire national », indique un décret pris en conseil des ministres par  le colonel Assimi Goïta.

 

Selon le décret lu par le porte-parole du gouvernement, le Colonel Abdoulaye Maïga, cette mesure exceptionnelle, est motivée par des raisons politiques et sécuritaires et vise à préserver un climat de sérénité alors que le pays est engagé dans un dialogue inter-malien visant à ramener la paix. Le ministre Maïga souligne l'importance de maintenir un environnement propice aux discussions et à la recherche d'un consensus national.

 

LIRE AUSSI : Mali : des magistrats saisissent la Cour constitutionnelle pour mettre fin à la transition de Goïta 

 

Sur le plan sécuritaire, la suspension des activités politiques, apprend le ministre, permettra aux autorités de se concentrer davantage sur la lutte contre les groupes terroristes qui continuent de menacer certaines localités du pays. Le porte-parole du gouvernement malien affirme également que cette mesure de suspension est impersonnelle et concerne tous les partis politiques et associations politiques présents au Mali.

 

Elle s'inscrit dans la continuité de la dissolution de certaines organisations politiques et de la société civile il y a quelques mois. Parmi les partis politiques suspendus figurent  le Parti social-démocrate africain (PSDA), la coordination des mouvements et associations sympathisants de l'imam Mahmoud Dicko (CMAS), l'observatoire pour les élections et la bonne gouvernance, le parti, ainsi que l'association des élèves et étudiants du Mali (AEEM).

 

Dans la même catégorie
Le président de la conférence épiscopale du Bénin, Monseigneur Roger Houngbédji et le président Patrice Talon

Bénin : l'Église catholique appelle à une refonte approfondie du code électoral avant 2026

Dans un contexte marqué par de vives critiques autour des réformes du code électoral béninois, la Conférence...

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina Faso au siège de la RTB

Burkina : annoncé en fuite, Ibrahim Traoré réapparaît au siège de la télévision nationale

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré est réapparu au siège de la Radiodiffusion Télévision du...

Le chef de l'État béninois Patrice Talon. © Présidence de la République du Bénin

Bénin : Patrice Talon nomme Chabi Batta Soulé au Conseil économique et social pour remplacer Augustin Tabé Gbian

Le président Patrice Talon a procédé à la nomination d'un nouveau membre au Conseil économique et social...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire