Publicité

Bénin : une brouille entre Talon et Dagnon à l'origine de leur divorce

Le limogeage de Johannes Dagnon, conseiller spécial du président béninois Patrice Talon, a surpris plus d'un . Au-delà du départ de cette figure centrale du pouvoir, c'est la rupture affichée entre les deux hommes qui interroge.

Johannes Dagnon, l'ex-conseil spécial du chef de l'État Patrice Talon

Johannes Dagnon, l'ex-conseil spécial du chef de l'État Patrice Talon

La nouvelle du limogeage de Johannes Dagnon, conseiller spécial du président Patrice Talon, a fait l'effet d'une bombe au Bénin, le mardi 09 avril 2024. Pourquoi Patrice Talon a préféré se séparer de son cousin et conseiller spécial  ? Les Béninois se posent cette question depuis l’annonce dans la presse de ce limogeage de Johannes Dagnon.

 

Selon RFI, une rencontre tendue s'est tenue entre les deux hommes le lundi 08 avril 2024 au Palais présidentiel. C'est après cette rencontre que le président Patrice Talon a décidé de remercier celui qui était considéré comme le numéro deux du régime depuis son avènement au pouvoir en 2016. Une brouille entre le président et son proche qui laisse les Béninois perplexes, d'autant que Dagnon était, en plus d'être un collaborateur de premier plan, le cousin maternel de Patrice Talon.

 

LIRE AUSSI : Bénin : limogeage de Johannes Dagnon, cousin et conseiller spécial de Patrice Talon

 

Les raisons précises de son limogeage n'ont pas encore été évoquées. Aucune information officielle n’a été communiquée par la Présidence de la République du Bénin sur son limogeage.

 

Cette mise à l'écart brutale intervient alors que Talon s'est déjà séparé de trois ministres au cours de la dernière année. Au-delà du simple limogeage, c'est bien la nature des relations entre les deux hommes qui est désormais questionnée. Longtemps considérés comme inséparables, Patrice Talon et Johannes Dagnon ont-ils définitivement rompu ? La suite des événements nous le dira.
 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

MALOMON Charles

C'est dans l'ordre normal des choses . Même la dent et la langue qui sont appelées à cohabiter éternellement se querellent. Même les vrais jumeaux se s'étendent pas à des moments donnés et pourquoi pas des frères cousins. Ils vont s'entendre . Ce qui préoccupe les béninois , c'est comment manger à sa faim tous les jours ; donc le Président Talon et ses conseillers n'ont qu'à travailler en ce sens , en réduisant les charges fiscales : IPTS et les frais de péage , en supprimant ce fameux TVM. Qu'ils s'inspirent des boutiques témoins ONASA de l'ancien gouvernement YAYI pour vendre à prix réduit les vivres à la population ( riz , maïs, haricot ........) car le peuple meurt de faim . Donc cher Président , nous voulons du social au vrai sens . Merci

12-04-24 à 02:20

Théodore TANKPINOU

J ne veux Rien que la paix dans mon pays

10-04-24 à 09:54

Kokou SANHONGOU

J'ose croire que ce régime joue avec notre intelligence. Sinon comment comprendre que des amis d'hier deviennent subitement des ennemis d'aujourd'hui. Deux hypothèses se présentent Soit le prego veut un troisième mandat et est contre toute candidature Soit le prego, sachant qu'il est décrié par la population veut prendre l'autre comme ennemi juré. Pour qu'on vote pour lui. La dernière hypothèse semble être vérifiée. Mais c'est un échec 🤷🤷🤷

10-04-24 à 07:40

Laisser un commentaire