Publicité

Bénin : un présumé trafiquant d'armes pour des groupes djihadistes arrêté à Malanville

Au Bénin, un présumé trafiquant et fournisseur d'armes aux groupes djihadistes opérant dans le nord du Bénin a été mis aux arrêts à Malanville par les Forces de défense et de sécurité. Lundi 18 mars 2024, la première audience dans son procès s'est ouverte devant la Cour de représsion des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Image d'illustration

Image d'illustration

Une affaire de trafic d'armes servant à alimenter les groupes terroristes qui opèrent au Bénin devant la CRIET. En prison depuis quelques semaines, un homme de plus d'une quarantaine d'années a comparu pour des faits d'appartenance à une organisation terroriste et de trafic d'armes. Convoqué à la barre, l'homme n'a pas nié les faits qui lui sont reprochés par le parquet spécial de la CRIET.

 

Le prévenu, dont les propos ont été traduits de la langue peulh, a réitéré ses déclarations depuis l'enquête préliminaire. Il a reconnu devant les juges de la CRIET qu'il est un logisticien de groupes armés terroristes. L'homme avoue que sa particularité était le trafic d'armes pour le compte des groupes djihadistes. Selon sa déposition, il est un conducteur de taxi-moto qui s'occupe de convoyer les armes dans la brousse pour les Individus armés non-identifiés (IANI) opérant dans le nord du Bénin.

 

LIRE AUSSI : CRIET : l'ex-député Gbadamassi réclame la prison et 10 millions FCFA à un prévenu pour l'avoir insulté sur WhatsApp

 

Après sa déposition, le ministère public a demandé à la Cour de se déclarer incompétente et de renvoyer le dossier devant la commission d'instruction de la CRIET. Le motif évoqué par le premier substitut du procureur spécial de la CRIET est que les faits reprochés au prévenu sont de natures criminelles. Il souligne que la Chambre correctionnelle qui connaît de ce dossier n'est pas compétente en la matière. Le délibéré de l'affaire est renvoyé au lundi 29 avril 2024.
 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Ibrahim

Monsieur le député nous devons éliminer chez Monsieur sur le sang car,si ont lui laissait partir il peut créer encore un autre dégâts.

21-03-24 à 04:22

Laisser un commentaire