Publicité

CRIET : 02 commissaires de police et 19 Nigérians jugés pour abus de fonction et cybercriminalité

Deux commissaires de police et 19 Nigérians ont été jugés le lundi 14 novembre 2022 par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Ils sont poursuivis par le parquet spécial de la CRIET pour différents chefs d’accusation.

Des policiers en patrouille. © Présidence du Bénin

Des policiers en patrouille. © Présidence du Bénin

Une première audience dans le procès de deux commissaires de police poursuivis par la CRIET. Le lundi 14 novembre 2022, les juges de la CRIET ont ouvert le procès un peu avant 11 heures. À l’ouverture, les deux commissaires de police ainsi que 19 Nigérians, poursuivis avec mandat de dépôt, ont été convoqués à la barre.

 

Les deux commissaires de police sont l’ex-commissaire d’Agblangandan et son collègue du 12ᵉ arrondissement de Cotonou. Un troisième policier en fonction au commissariat d’Ekpè est également poursuivi. Selon la lecture des chefs d’accusation, il est reproché aux deux commissaires de police ainsi qu’à un policier en fonction à Ekpè des faits “d’abus de fonction”. Les dix-neuf (19) personnes de nationalité nigériane ont été incarcérées par le parquet spécial de la CRIET pour des faits de cybercriminalité.

 

LIRE AUSSI : Affaire FNDA au Bénin : l'ex-DG Houssou et 09 coaccusés plaident non-coupables, les juges de la CRIET se déclarent incompétents

 

Dans le cadre du dossier, les deux commissaires de police et les 19 Nigérians, sont poursuivis devant la CRIET dans deux procédures judiciaires distinctes. Le juge en charge du dossier, Guillaume Lally, a voulu que les deux procédures judiciaires soient jointes. Mais les avocats de la défense se sont très vite opposés à cette option.

 

Le ministère public, représenté par le premier substitut du procureur spécial, Armand Hounguè, a aussi demandé à la Cour de joindre les deux procédures. Selon le premier substitut du procureur spécial, les faits reprochés aux deux commissaires de police sont administratifs. À l’en croire, ils concernent la procédure judiciaire dans laquelle les 19 Nigérians sont poursuivis pour cybercriminalité.

 

Dossier renvoyé

 

Le président de céans, le juge Guillaume Lally, a renvoyé le dossier dans deux semaines. Les deux commissaires de police et les 19 Nigérians sont retournés en prison en attendant la prochaine audience. Les faits reprochés aux deux commissaires ainsi qu’au policier ont rapport à un dossier impliquant l’interpellation des 19 Nigérians présumés cybercriminels. La CRIET a des doutes sur la procédure menée par les deux commissaires de police.


Le commissaire d’Agblangandan avait été placé en détention provisoire quelques jours après son limogeage le vendredi 02 septembre 2022 par le Directeur Général de la police républicaine. C’est dans le cadre du même dossier.

 

LIRE AUSSI : CRIET : le milliardaire KGB libéré après 04 ans de prison

Dans la même catégorie
Image d'illustration

CRIET : venu libre à un procès en tant que plaignant, il se retrouve en prison pour faux en écriture

Alors qu'il est venu libre à un procès en tant que plaignant dans une affaire de vente de parcelles,...

Les cinq Nigériens arrêtés au terminal pétrolier de Sèmè-Kpodji sont de retour à Niamey

Retour au Niger des trois Nigériens de WAPCO libérés par la justice béninoise

Cinq agents Nigériens de WAPCO Niger, dont trois ont été détenus pendant près de deux semaines au Bénin...

Des militaires béninois. Images d'illustration

Bénin : un militaire présumé gayman jugé par la CRIET

Un militaire présumé cybercriminel a comparu lundi 17 juin 2024 devant la CRIET pour des faits d'escroquerie...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire