Publicité

Kemi Seba brûle son passeport français en signe de protestation contre la déchéance de nationalité

Le leader de l'ONG Urgences panafricanistes , Kemi Seba, a réagi le samedi 16 mars 2024 de manière radicale à la procédure de déchéance de nationalité lancée à son encontre par les autorités françaises. Lors d'une conférence de presse près de Paris, il a brûlé son passeport français, affirmant sa liberté en tant qu'Africain et Béninois. Cet acte symbolique risque d'accélérer la procédure engagée contre lui.

L'activiste panafricaniste Kemi Séba brûlant son passeport français près de Paris

L'activiste panafricaniste Kemi Séba brûlant son passeport français près de Paris

En réponse à la procédure de déchéance de nationalité en cours à son encontre, Kemi Seba, a posé un acte fort lors d'une conférence de presse près de Paris. Samedi 16 mars 2024, devant un auditoire mobilisé, il a brûlé son passeport français, exprimant ainsi son refus de se soumettre aux autorités françaises. Il affirme sa liberté en tant qu'Africain et Béninois.

 

Cette action spectaculaire intervient trois semaines après la diffusion d'une lettre d'information émanant de la Direction de l'intégration et de l'accès à la nationalité française, qui annonçait la procédure de déchéance de nationalité à l'encontre de Kemi Seba. Installé au Bénin depuis 2017 après avoir vécu au Sénégal, l'activiste est accusé par les autorités françaises de « se livrer depuis plusieurs années, à divers agissements destinés à attiser, dans les pays d'Afrique de l'Ouest, un sentiment anti-français ».

 

LIRE AUSSI : Kemi Seba visé par une procédure de retrait de nationalité française 

 

Lors de la conférence de presse, qui a été organisée malgré une interdiction préfectorale levée par le tribunal administratif, Kemi Seba a fait une démonstration de son « insoumission » envers la France. En tenant son passeport enflammé, il a déclaré : « Votre passeport, ce n'est pas un os que vous nous donnez comme si les Noirs étaient des chiens. Je suis un homme Noir libre. Je suis un Africain libre. Je suis un Béninois libre ». Ces propos ont été accueillis par des acclamations de soutien de la part des personnes présentes.

 

Cet acte symbolique risque d'accélérer la procédure de déchéance de nationalité engagée contre Kemi Seba. Dans sa lettre d'information, la Direction de l'intégration et de l'accès à la nationalité française a affirmé que le comportement et les propos de l'activiste révélaient une « posture constante et actuelle résolument anti-française, susceptible de porter gravement atteinte aux intérêts français et de nature à caractériser une déloyauté manifeste à l'égard du pays ». Cette situation a conduit à l'ouverture d'une procédure de perte de la nationalité française conformément à l'article 23-7 du code civil.

 

L'autodafé du passeport de Kemi Seba a suscité de nombreux messages de soutien de la part de personnes partageant sa lutte contre le néocolonialisme en Afrique. Kemi Seba est régulièrement accusé par ses détracteurs d'être un agent au service de l'influence russe en Afrique, notamment en raison de ses visites fréquentes en Russie et dans des pays proches du Kremlin.

 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire