Publicité

Journée internationale de la Femme 2024 : la députée Alidjanatou Saliou-Arekpa plaide pour plus d'investissements au féminin

Ce 8 mars 2024, la Communauté internationale célèbre la Journée internationale des droits de la femme. A travers un message, la députée Alidjanatou Saliou-Arekpa a salué les avancées du Bénin dans sa lutte contre les violences basées sur le genre et les stéréotypes. Mais, elle invite l’Etat béninois à décentraliser les ressources pour le soutien des investissements au féminin.

La députée Alidjanatou Saliou-Arekpa plaide pour plus d'investissements au féminin

La députée Alidjanatou Saliou-Arekpa plaide pour plus d'investissements au féminin

Célébrée chaque 8 mars, la Journée internationale de la femme est instaurée pour sensibiliser sur la pertinence des inégalités entre les hommes et les femmes. Dans son message, la députée Alidjanatou Saliou-Arekpa du parti Bloc Républicain a d’abord salué les progrès faits par le Bénin en matière de droits de la femme. « Je voudrais, ce 08 mars, saluer en toute sincérité les avancées notables de notre pays le Bénin pour un monde plus juste et égalitaire au profit des femmes. Avec le rythme actuel, les femmes et les filles savent qu’il n’y a plus de citadelles imprenables, que le silence et l’indifférence face aux violences n’est plus une fatalité. Cet espoir porté par le président Patrice Talon et son gouvernement présage d’un lendemain meilleur débarrassé des stéréotypes, et des frustrations fondées sur le genre » a-t-elle déclaré.  

 

Elle a aussi remercié et félicité l’actuelle Présidente de l’Institut national de la femme, Maître Huguette Bokpè Gnacadja pour son dynamisme et sa vision à la tête de l’institut.

 

Plus d'investissement dans les femmes

 

« Investir dans les femmes : Accélérer le progrès », tel est le thème de l’édition 2024 de la Journée internationale des droits de la femme. La députée Alidjanatou Saliou-Arekpa pense que réduire ou inverser les inégalités entre hommes et femmes nécessite des ressources financières. « Tant qu’elles auront davantage accès au financement, tant qu’il y aura assez de programmes et projets pour soutenir leur autonomisation financière, les femmes pourront aisément s’affirmer, s’épanouir et prospérer » affirme-t-elle.  « Je plaide en outre pour qu’au niveau décentralisé nous ayons des fonds d’aide pour soutenir les investissements au féminin », demande la parlementaire.

 

LIRE AUSSI : Bénin : pourquoi les numéros de téléphone passent de 8 à 10 chiffres

 

Par ailleurs, elle invite hommes et femmes à œuvrer ensemble avec le gouvernement, le secteur privé et la société civile afin de « bâtir une société plus inclusive, juste et prospère au bénéfice des femmes et des filles. ».

 

Née à Bassila dans le département de la Donga, Alidjanatou Saliou-Arekpa est une cadre internationale de l’Organisation des Nations Unies. Elle a un master en Anglais à l’Université nationale du Bénin et a travaillé au sein des institutions internationales notamment au PNUD Bénin et au Bureau de l’Organisation des Nations Unies à Bangui en Centrafrique.

 

Elle est auteure de « Une Vie » paru aux éditions Les Flamboyants. En 2019, elle a été élue Présidente de l’Association des ressortissants pour le développement de l’arrondissement de Bassila pour un mandat de trois (3) ans et a été réélue en décembre 2023 pour un autre mandat de trois ans.

 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire