Publicité

Révision de la constitution au Bénin : les mots de Boni Yayi à Patrice Talon

Boni Yayi, ancien président de la République du Bénin et président du Parti Les Démocrates a adressé un message à l’actuel locataire de la Marina le dimanche 25 février 2024 lors d’un meeting à Akpro-Missérété.

L'ex-président Thomas Boni Yayi et son successeur Patrice Talon

L'ex-président Thomas Boni Yayi et son successeur Patrice Talon

Le Président du principal parti de l’opposition et prédécesseur du président béninois Patrice Talon est contre la révision constitutionnelle au Bénin. Il l’a fait savoir une fois de plus ce dimanche 25 février 2024 lors d’un meeting organisé par son parti Les Démocrates à Akpro-Missérété, une localité voisine de Porto-Novo. « Je crois que lui et moi on est d’accord. Ce qu’on va faire, on va observer une pause. On laisse tomber la constitution. On ne touche pas. » a-t-il déclaré avant de poursuivre « Cette affaire-là, il n’a qu’à mettre ça de côté ».

 

Boni Yayi est contre la révision de la Constitution béninoise parce qu’il ne fait plus confiance à Patrice Talon et aux députés de la mouvance. « Il y a un problème de confiance. Moi-même, je ne suis plus » a-t-il laissé entendre. Pour lui, cette crise de confiance s’explique par l’entêtement du député Assan Séibou à travailler d’arrache pied pour sa proposition de loi portant modification de la Constitution béninoise malgré l'avis défavorable du président Patrice Talon sur la révision constitutionnelle. « Il a dit pas une virgule. Au même moment, je ne sais pas si c’est vrai. J’entends dire qu’il y a une proposition de loi. Est-ce que mon jeune frère, il clignote à droite et passe à gauche ? » s’est questionné l’ancien président de la République.

 

LIRE AUSSI : Bénin : Boni Yayi critique la proposition de révision constitutionnelle du camp Patrice Talon

 

A propos de la modification de l’article 42 qui porte sur la limitation à deux des mandats présidentiels et qui avait déjà été modifié sous ce même régime, le Président du parti Les Démocrates déclare : « C’est vrai, on reconnaît qu’il y a des problèmes, il y a eu des mutations dans notre pays, dans la sous-région, dans le monde. Et lorsqu’il est venu, en touchant nuitamment notre constitution, il a dit au niveau de l’article 42 alinéa 2, qu’en aucun cas, nul ne peut diriger le Bénin plus de deux mandats de toute sa vie ». Il n’est donc plus question pour Boni Yayi que cet article soit modifié pour qu’on remplace le groupe de mots "en aucun cas" par "dans tous les cas". Il demande donc au Président Patrice Talon de laisser le peuple même en décidé un jour.

Dans la même catégorie
Le président ivoirien, Alassane Ouattara (à gauche) et son homologue burkinabé Ibrahim Traoré (à droite). ©J.A

Accusations de déstabilisation du Burkina : le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima Ouattara répond à Ibrahim Traoré

Interrogé par le magazine Jeune Afrique, le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima a catégoriquement...

Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Publicité

Commentaires

sadjidaouda335@gmail.com

Le pays est dans leur main donc il doivent être sûr de leur recommandation en verre le peuple

28-02-24 à 09:15

Daniel

Felicitation mon pays

27-02-24 à 10:43

Laisser un commentaire