Publicité

Relecture du code électoral et révision de la constitution au Bénin : Boni Yayi et les démocrates plaident auprès des évêques

Le jeudi 22 février 2024, une délégation du parti d'opposition Les Démocrates, dirigée par son président Boni Yayi, a échangé avec la Conférence épiscopale du Bénin (CEB). Au menu de cette rencontre : la relecture du Code électoral et la révision de la Constitution.

Le président Boni Yayi et les Démocrates chez les évêques du Bénin

Le président Boni Yayi et les Démocrates chez les évêques du Bénin

Au Bénin, la relecture du Code électoral et la révision constitutionnelle préoccupent le parti Les Démocrates et son président Boni Yayi. Jeudi 22 février 2024, les Démocrates ont exprimé aux évêques du Bénin leur préoccupation sur la nécessité de trouver un consensus sur ces deux sujets qui font objet d'un examen au parlement. L'Archevêque de Cotonou, Mgr Roger Houngbédji, a accueilli la délégation et a présidé la séance de travail qui a duré près de 2 h 30 avec les démocrates.

 

Le Secrétaire à la communication du parti, Guy Mitokpè, a souligné que cette démarche s’inscrit dans une série de concertations engagées par Les Démocrates. Le parti a choisi de commencer ce processus en rencontrant la Conférence épiscopale du Bénin. Au cours de la séance, Guy Mitokpè a indiqué que le parti a présenté à la CEB la situation politique du pays, exprimant des soupçons quant à un potentiel complot visant l’exclusion de certains partis, notamment Les Démocrates.

 

LIRE AUSSI : Bénin : Boni Yayi critique la proposition de révision constitutionnelle du camp Patrice Talon

 

Les Démocrates ont alors sollicité l'implication de la CEB pour assurer une écoute équitable de toutes les parties dans le cadre de la relecture du Code électoral. Ils ont plaidé en faveur d'une approche consensuelle, incluant les propositions des différentes parties, surtout celles des députés du groupe parlementaire Les Démocrates.

 

La discussion a également abordé la tentative de révision constitutionnelle en cours à l'Assemblée nationale. Les Démocrates estiment qu'une telle révision, à moins de deux ans des élections générales de 2026, n'est pas opportune et plaident pour un processus inclusif.

 

La CEB a pris en compte les propositions de Boni Yayi et a assuré qu'elle mènera la démarche nécessaire pour écouter toutes les parties prenantes. Les démocrates ont étendu leur démarche à d'autres forces, y compris la communauté islamique du Bénin et d'autres partis politiques, précise Guy Dossou Mitokpè.

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire