Publicité

Prétendue mise en résidence surveillée du général Fructueux Gbaguidi : 7 personnes plaident non coupables devant la CRIET

Sept (7) personnes poursuivies par le parquet spécial de la CRIET dans le dossier de publication d'une fausse information sur une prétendue mise en résidence surveillée du chef d'état-major général, le général Fructueux Gbaguidi, ont plaidé non-coupables ce jeudi 22 février 2024.

Le Général Fructueux Gbaguidi.

Le Général Fructueux Gbaguidi.

Le procès en flagrant délit des personnes poursuivies dans l'affaire de diffusion de fausses informations sur une prétendue mise en résidence surveillée du général Fructueux Gbaguidi n'a duré que quelques minutes ce jeudi 22 février 2024 à la CRIET. À l'ouverture du procès, le juge a convoqué à la barre tous les prévenus dans le dossier. Ils sont sept personnes dont trois ont été placées en  détention provisoire la veille de l'ouverture du procès. Les trois prévenus en détention préventive ont pour nom : Sosthène Amouzou, Serge Coffi Essou, Elie Sossa. Les quatres autres personnes poursuivies sans mandat de dépôt sont : Fabrice Ahogni Gnimagnon, Emmanuel Affamah, Benjamin Affamah, Florent Attinsoukpo, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Les chefs d'accusation qui pèsent contre les prévenus sont publication de fausses informations et initiation d'une communication électronique sur les réseaux sociaux ayant provoqué une détresse émotionnelle. Convoqués à la barre, tous les prévenus ont plaidé non-coupables. Ils disent ne pas être les auteurs de cette fausse. Certains disent avoir simplement partagé cette information et d'autres affirment qu'ils sont poursuivis parce qu'ils sont administrateurs des groupes WhatsApp dans lesquels cette fausse information a été partagée. Le dossier a été ensuite renvoyé au jeudi 4 avril 2024 afin de permettre aux prévenus d'organiser leur défense, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Les faits ayant conduit à la poursuite de ces sept personnes sont liés à la diffusion d'une fausse information faisant état de la mise en résidence surveillée du Chef d'état-major général de l'armée béninoise, le général Fructueux Gbaguidi. Cette information a été démentie le jeudi 15 février 2024 par le général Fructueux Gbaguidi lors d'une manœuvre militaire à Togbin Daho. « Je ne réponds pas aux plaisantins. Ce que j'ai fait aujourd'hui prouve à souhait que tout va bien » a déclaré le Général de brigade Fructueux Gbaguidi interrogé par la presse.

 

 

 

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Affaire 780 kg de drogue au Bénin : le parquet de la CRIET demande la liberté pour le gardien du Libanais Jean Azar

En absence du Libanais, Jean Azar, évacué à l'étranger pour des raisons sanitaires, le parquet spécial...

Entrée du tribunal de Natitingou

Tensions à Natitingou suite à une bavure policière : 4 policiers et l'auteur de la vidéo en prison, la population réclame justice

Le tribunal de première instance de deuxième classe de Natitingou a été le théâtre de vives tensions...

L'activiste du bloc républicain, Romaric Boco

Harcèlement du ministre Tonato : le parquet de la CRIET demande la remise en liberté de Romaric Boco contre 5 millions FCFA de caution

Ce lundi 15 avril 2024, la première audience dans le procès de Romaric Boco, jeune acteur politique du...

Publicité

Commentaires

Petit max

Nous supportons la justice

27-02-24 à 03:03

Laisser un commentaire