Publicité

Présidentielle au Sénégal : 15 candidats accusent Macky Sall de "mauvaise volonté"

Quinze candidats à l’élection présidentielle au Sénégal ont accusé le chef de l'Etat Macky Sall de traîner volontairement le processus électoral. Ils ont promis des actions afin que la date de l’élection soit vite fixée.

Le président sénégalais Macky Sall

Le président sénégalais Macky Sall

Dans un communiqué commun publié dans la soirée du mardi 20 février 2024, quinze (15) candidats à l’élection présidentielle sénégalaise affirment que le président Macky Sall ne veut pas bouger les choses. « Une lenteur inexplicable est constatée. Rien n'a été entrepris » ont-ils déploré dans le communiqué. Ces candidats en attente de la nouvelle date du scrutin présidentiel estiment que l’actuel président du Sénégal est un mauvais perdant. « Tout porte à croire que Macky Sall n'arrive pas à digérer la mise en échec par le Conseil constitutionnel et le peuple de sa tentative de saboter l'élection présidentielle » dénoncent-ils 

 

Et pour accélérer les choses, ils pensent faire « une série d'actions visant à garantir la tenue du scrutin dans les délais impartis ». Pour le moment, ils n’ont pas donné de précisions sur les actions à mener. Les 15 signataires figurent sur la liste des 19 candidats homologués par le Conseil Constitutionnel. Initialement prévue pour le 25 février 2024, l’élection présidentielle sénégalaise a été reportée au 15 décembre 2024, prolongeant ainsi le mandat du président Macky Sall. Une décision qui a créé des tensions au sein du pays.

 

LIRE AUSSI : Crise au Sénégal : au nom de la CEDEAO, Bola Tinubu chez Macky Sall

 

Le jeudi 15 février 2024, le Conseil Constitutionnel sénégalais a déclaré contraire à la Constitution la loi portant dérogation aux dispositions de l’article 31 de la Constitution adoptée le 5 février 2024 par l’Assemblée nationale. Il a aussi annulé le décret No 2024-106 du 3 février 2024 portant abrogation du décret convoquant le corps électoral pour l’élection présidentielle du 25 février 2024. Le Conseil constitutionnel a alors invité le Président à relancer le processus électoral dans les plus brefs délais.
 

Dans la même catégorie
Entrée de l'Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo.

Présumé cas d'exécution extrajudiciaire à Porto-Novo : le gouvernement béninois invité à s'expliquer devant le parlement

Le député Abdou Akim Radji a indiqué à Libre Express avoir interpellé le jeudi 23 mai 2024 le gouvernement...

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina. © Présidence du Faso

Burkina Faso : la transition du capitaine Traoré prolongée pour 5 ans

Après une journée d'assises nationales, les représentants de la société burkinabè ont signé ce samedi...

Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

Bénin : qui est Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

En Conseil des ministres ce mercredi 22 mai 2024, le président Patrice Talon a nommé un nouveau préfet...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire