Publicité

Métropolis 2024 : quand l'armée béninoise se prépare à lutter contre le terrorisme

Les Forces de défense et de sécurité du Bénin ont effectué ce 16 février 2024 à Togbin une manœuvre militaire dénommée « Métropolis 2024 ». Cette manœuvre militaire a pour objectif de les préparer à lutter efficacement contre le terrorisme

Le chef d'état-major de l'armée béninoise, le général Fructueux Gbaguidi et le général Bertin Bada à Cotonou

Le chef d'état-major de l'armée béninoise, le général Fructueux Gbaguidi et le général Bertin Bada à Cotonou

Renforcer les capacités opérationnelles des Forces de Défense et de Sécurité à faire face aux nouvelles menaces, et améliorer leur capacité d’action, de cohésion et de coordination, tel est l'objectif visé par Métropolis 2024 », une manœuvre de simulation d'enlèvement et de prise d'otages. Cette simulation a été effectuée par 831 participants des forces de l’armée et de la Police Républicaine le jeudi 15 février 2024 à Togbin.

 

« La rumeur court depuis quelques jours dans la ville de Cotonou et ses environs. Un groupe armé terroriste sème la terreur dans la ville. Son seul langage, enseigner à travers le Coran et tuer. Il a même réussi à prendre en otage des personnalités du pays et d’autres citoyens dans un immeuble de la place. On parle de plusieurs morts. Il est donc urgent pour les Forces de Défense et de Sécurité de mettre en place une stratégie d’action pour neutraliser ces hors-la-loi, de libérer les otages et de ramener la paix et la quiétude au sein des populations », indique le résumé de cette manœuvre militaire,


Pour le Chef d’État-Major Général des Forces Armées Béninoises, le Général de brigade Fructueux GBAGUIDI, la manœuvre de simulation va tester le savoir-faire des troupes en cas de crise en zone urbaine. Il a par la suite félicité les participants pour les avancées constatées au cours de l’exercice et a promis corriger les imperfections.

 

LIRE AUSSI : Terrorisme et Base militaire au Bénin : les assurances du chef d'état-major de l'armée française en visite à Cotonou

 

En tant que superviseurs de cet exercice de simulation d’enlèvement et de prise d’otages civiles dans un bâtiment, les Ministres de la Défense nationale Alain Fortunet NOUATIN et son collègue de l'intérieur et de la sécurité publique Alassane SEIDOU étaient de la partie. Pour le ministre de la Défense nationale, aucun événement ne doit jamais surprendre l’armée, d’où l’importance de l'exercice. Il est satisfait du déroulement global de la manœuvre malgré les imperfections signalées et qui seront corrigées. Le patron de la Défense affirme qu'il est certain que ses hommes pourront agir en zone urbaine avec moins de dégâts.

 

De son côté, le Ministre de l'intérieur et de la sécurité publique, Alassane Séidou a  affirmé que « la présente manœuvre est très pertinente. Il faut s’exercer beaucoup pour être sûr de réussir le jour de l’examen. Elle doit être régulière afin que nos forces soient bien entraînées et bien aguerries ».

 

« Metropolis 2024 » ne s'est pas déroulé sans le social. En effet, les populations de la localité ont bénéficié des services des médecins militaires. Elles ont eu des séances de consultations et de dépistage gratuits en médecine générale, ophtalmologie, dermatologie, Orl et autres.

Dans la même catégorie
Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji. © Présidence du Bénin

Crise Bénin-Burkina : Cotonou annonce l'accueil de 5000 réfugiés burkinabés

Alors que les tensions s'exacerbent entre le Burkina Faso et le Bénin voisin, Cotonou a accueilli il...

Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire