Publicité

CRIET : un féticheur gayman condamné à 7 ans de prison et 238 millions FCFA d'amende

Au Bénin, un féticheur et son gayman ont été condamnés ce lundi 5 février 2024 à 7 ans de prison ferme et plusieurs centaines de millions FCFA d'amende. Un policier poursuivi dans le dossier bénéfice d'une relaxe. Le verdict a été rendu par la Cour de représsion des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Image d'un féticheur. Image d'illustration

Image d'un féticheur. Image d'illustration

Lourde peine de prison pour un féticheur et son gayman. Ce lundi 5 février 2024, la CRIET a prononcé son délibéré dans le dossier de quatre personnes poursuivies pour des faits d'escroquerie via internet, de blanchiment de capitaux et d'abus de fonction. Il s'agit d'un policier, d'un féticheur, de son épouse, d'un gayman et d'un policier en service dans un commissariat de la commune d'Abomey-Calavi.

 

Le féticheur est poursuivi pour avoir vidé le compte bancaire d'une somme d’environ 160 millions FCFA qui aurait été arnaquée à une Martiniquaise. La Martiniquaise serait en réalité la cliente du gayman qui avait pour père spirituel ce féticheur. 

 

LIRE AUSSI : Escroquerie via internet au Bénin : 11 gaymans condamnés à 7 ans de prison par la CRIET

 

Selon l'accusation, ce féticheur a roulé son gayman dans la farine après que ce dernier a confié sa cliente martiniquaise à son guide spirituel. Fâché par la supercherie, ce gayman a décidé de porter plainte contre son féticheur. Mais, ils seront tous arrêtés par la police républicaine et déposé en prison par le parquet spécial de la CRIET, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Lourde condamnation pour le féticheur et son gayman 

 

Ce lundi 5 février 2024, la CRIET a relaxé le policier poursuivi pour abus de fonction dans le cadre du dossier. Le juge a disqualifié le gayman des faits de blanchiment de capitaux mais a retenu le féticheur et son gayman dans les liens de la prévention des faits d'escroquerie via internet. Ainsi, le gayman a été condamné à sept (7) ans de prison ferme et deux millions FCFA d'amende, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Quant à son féticheur, il a été reconnu coupable des faits d'escroquerie via internet et de blanchiment de capitaux. Pour ces faits, il a été condamné à 7 ans de prison ferme et deux-cent trente huit (238) millions FCFA d'amende. L'épouse du féticheur écope d'une peine de prison moins sévères. Elle est condamnée à trois (3) ans de prison ferme et à 238 millions FCFA d'amende. En prison depuis le 19 mai 2023, ils retournent en prison pour purger le reste de leur peine s'ils ne faisaient pas appel du verdict. Le policier rentre chez lui après neuf mois de prison, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire