Publicité

Retrait du Burkina Faso, du Mali et du Niger : la CEDEAO affirme n'avoir reçu aucune notification officielle

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a réagi ce dimanche 28 janvier 2024 à l'annonce du retrait du Burkina Faso, du Mali et du Niger de l'organisation régionale. Dans un communiqué officiel publié la CEDEAO a déclaré qu'elle n'avait pas encore reçu de notification formelle directe de la part des trois États membres concernant leur intention de se retirer de la Communauté.

Le président en exercice de la CEDEAO, Bola Tinubu

Le président en exercice de la CEDEAO, Bola Tinubu

Les trois pays de l'Alliance des Etats du Sahel (AES), le Burkina Faso, le Mali et le Niger, se sont retirés de la CEDEAO avec effet immédiat. La décision a été annoncée sur les télévisions publiques de ces trois pays de l'AES.

 

Mais au siège de la CEDEAO à Abuja, l'organisation affirme dans un communiqué n'avoir reçu aucune notification de la part du Burkina Faso, du Niger et du Mali. Dans son communiqué, la CEDEAO a indiqué son engagement continu envers les trois pays et a rappelé qu'elle allait travailler en étroite collaboration avec eux pour rétablir l'ordre constitutionnel.

 

 

« La Commission de la CEDEAO, sous la direction de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement, a travaillé assidûment avec ces pays pour la restauration de l’ordre constitutionnel. Le Burkina Faso, le Niger et le Mali restent des membres importants de la Communauté et l’Autorité reste déterminée à trouver une solution négociée à l’impasse politique », renseigne le communiqué de la CEDEAO.

 

LIRE AUSSI : Niger-Togo : Faure Gnassingbé dribble la CEDEAO et reçoit le général Tiani

 

L'organisation régionale renseigne qu'elle reste saisie de l’évolution de la situation et qu'elle fera de nouvelles déclarations à mesure que la situation évolue.

 

Dans un communiqué publié ce dimanche 28 janvier 2024, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont annoncé leur retrait de la CEDEAO. Ces trois pays reprochent à la l'organisation régionale l'influence trop grande des puissances étrangères et son éloignement de ses idées fondatrices.

 

Ils reprochent notamment à la CEDEAO n'avoir pas apporté son soutien aux États dans leur lutte contre le terrorisme et l'insécurité, une lutte existentielle pour ces nations. Pire encore, lorsque ces États ont cherché à prendre leur destin en main, « l'organisation a adopté une position irrationnelle et inacceptable en imposant des sanctions illégales, illégitimes, inhumaines et irresponsables, en violation de ses propres textes », selon le communiqué conjoint. Ces mesures, indique le communiqué, ont davantage fragilisé les populations déjà éprouvées par des années de violence infligée par des groupes terroristes manipulés et dirigés.

 

 

 

 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Gbetchese

Courage aux chefs d'État des Sahel

29-01-24 à 10:27

Gbetchese

Courage aux chefs d'État des Sahel

29-01-24 à 10:27

Gbetchese

Longue vie aux 3 paye de Sahel nous les peuples africains ' Leur dire courages

29-01-24 à 10:24

Hamidou BOUBAKAR

Qu'Allah le tout puissance descende sa bénédiction sur le Burkina Faso, le Mali et le Niger

29-01-24 à 08:30

RAFIOU DJAFAROU MOUTAROU OLADJIDE

Toutes nations de nos jours ont leur destin en mains

29-01-24 à 07:41

Ibrahim kamissi

À bas la CEDEAO

29-01-24 à 12:27

Ibrahim kamissi

À bas la CEDEAO

29-01-24 à 12:27

Ibrahim kamissi

À bas la CEDEAO

29-01-24 à 12:27

Aboubacar Hamani Oumarou

qu'Allah le tout puissant bénis l'AES avec leurs dirigeants

28-01-24 à 08:58

Bassirou

Dieu bénisse l, AES avec leur dirgeant

28-01-24 à 08:04

Laisser un commentaire