Publicité

France : les raisons de la démission de la première ministre Elisabeth Borne

Après vingt (20) mois passés à la tête du gouvernement français, la Première ministre Elisabeth Borne a démissionné ce lundi 8 janvier 2024. La démission de son gouvernement a été acceptée par le président Emmanuel Macron qui a reconnu son travail exemplaire.

L'ex-première ministre Elisabeth Borne et le président français Emmanuel Macron.

L'ex-première ministre Elisabeth Borne et le président français Emmanuel Macron.

En France, la première ministre Elisabeth Borne s'en va de la tête du gouvernement.  « Alors qu'il me faut présenter la démission de mon gouvernement, je voulais vous dire combien j'ai été passionnée par cette mission, guidée par le souci constant, que nous partageons, d'aboutir à des résultats rapides et tangibles pour nos concitoyens », a déclaré Elisabeth Borne dans sa lettre de démission.

 

Le président Emmanuel Macron a répondu favorablement à cette démission du gouvernement Borne. « Madame la Première ministre, chère Elisabeth Borne, votre travail au service de notre Nation a été chaque jour exemplaire. Vous avez mis en œuvre notre projet avec le courage, l’engagement et la détermination des femmes d’État. De tout cœur, merci », a répondu Macron dans un message diffusé sur Twitter.

 

LIRE AUSSI : Emmanuel Macron déplore la limitation des mandats présidentiels en France 

 

Désormais ancienne première ministre de la France, Elisabeth Borne a été membre de tous les gouvernements depuis 2017. Dans sa lettre de démission,  elle évoque comme raison qu'il était « plus que jamais nécessaire de poursuivre les réformes afin de donner sa chance et des perspectives à chacun au sein de la République et de bâtir une France plus forte et plus juste dans une Europe plus souveraine ».

 

Toutefois, Élisabeth Borne se félicite d'avoir fait adopter « dans des conditions inédites au Parlement, les textes financiers, dont la réforme des retraites, la loi relative à l'immigration, et plus de cinquante lois qui répondent aux défis de notre pays et aux préoccupations des Français ». « Hors textes financiers, nous avons su bâtir des majorités de projet dans l'esprit de dépassement de votre élection en 2017 », précise-t-elle. Après sa démission Emmanuel Macron va nommer un nouveau premier ministre. 

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire