Publicité

Sénégal : le Conseil constitutionnel rejette la candidature à la présidentielle de Ousmane Sonko

Ce vendredi 5 janvier 2024, la candidature de l'opposant Ousmane Sonko a été rejetée par le Conseil constitutionnel sénégalais.

L'opposant sénégalais Ousmane Sonko

L'opposant sénégalais Ousmane Sonko

Ousmane Sonko n'est pas au bout de ses peines au Sénégal. La candidature de l'opposant emprisonné est rejetée par le Conseil constitutionnel. L'information a été annoncée à la presse par l'un des avocats de l'opposant. « Le président du Conseil constitutionnel a estimé qu’il manquait une pièce capitale au dossier de candidature », a déclaré Maître Ciré Cledor Ly, rapporte RFI.  Le motif du rejet ? L'avocat indique qu'aucune précision n'a été apportée par le Conseil constitutionnel sur la nature du document manquant dans le dossier de candidature de l'opposant Ousmane Sonko. 

 

Ce rejet du dossier de candidature de l'opposant Ousmane Sonko n'est pas encore définitif. Selon la législation électorale au Sénégal, le Conseil constitutionnel doit ensuite notifier à Ousmane Sonko les pièces qui manquent à son dossier de candidature. Cela, afin de lui permettre de compléter son dossier comme cela a été le cas pour d’autres candidats à la présidentielle de février 2024. 

 

 Les avocats de Ousmane Sonko assurent que son dossier de candidature à la présidentielle est à jour et ne souffre d'aucun problème.

La décision du Conseil constitutionnel s'ajoute à la décision rendue par la Cour suprême et qui confirme la condamnation de l'opposant à six mois de prison avec sursis pour diffamation. Cette décision remet en cause son éligibilité à la présidentielle 2024.

 

En raison d'une condamnation à deux ans de prison en juin 2023 pour corruption de la jeunesse, Sonko avait été radié de la liste électorale, mais la décision a été contestée par ses avocats. Une décision qui avait été par la suite annulée par le tribunal de Zinguinchor. Une longue bataille judiciaire a été engagée ensuite devant la Cour suprême. Ousmane Sonko séjourne en prison depuis juillet 2023.
 

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire