Publicité

Sénégal : la justice réintègre Ousmane Sonko sur la liste électorale, l'opposant désormais apte à la présidentielle

Au Sénégal, l'opposant Ousmane Sonko est désormais candidat à la présidentielle de février 2024. Le tribunal de Dakar a ordonné ce jeudi 14 décembre 2023 sa réintégration sur la liste électorale.

L'opposant sénégalais Ousmane Sonko.

L'opposant sénégalais Ousmane Sonko.

Sonko peut désormais pousser un ouf de soulagement dans sa bataille pour sa réintégration sur les listes électorales et sa candidature à la présidentielle 2024. Le tribunal de grande instance de Dakar a rendu ce jeudi 14 décembre 2023 sa décision en faveur de l'opposant alors que la justice avait ordonné sa radiation de la liste électorale.


Le tribunal de Dakar a juste confirmé le jugement rendu par le tribunal de Zinguinchor en octobre 2023  et qui avait été cassé par la Cour suprême en novembre. Avec cette décision, le tribunal de Dakar ouvre la voie à une éventuelle candidature de l'opposant à la présidentielle prévue en février 2024.

 

En raison d'une condamnation à deux ans de prison en juin 2023 pour corruption de la jeunesse, Sonko avait été radié de la liste électorale. Ousmane Sonko qui séjourne en prison depuis juillet 2023 dispose désormais jusqu'au 26 décembre pour déposer sa candidature et recueillir ses parrainages. 

 

Selon Me Ciré Clédor Ly, un avocat chargé de sa défense, l'État sénégalais peut encore déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision du tribunal de grande instance de Dakar. L'avocat précise à RFI que « ce recours n'est pas suspensif » du verdict du tribunal de Dakar. « Le code électoral est très clair. Lorsque le juge rend sa décision, cette décision doit être immédiatement exécutée », signale l'avocat.

 

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Seydou Amadou

La libération d'Ousmane SONKO permet d'éviter un chaos sans précédant au Sénégal.

15-12-23 à 07:03

KPOBLI Hinnouho Benjamin

Bonjour les internautes. Je partage le même avis que vous pour la libération de les prisonniers politiques

14-12-23 à 05:56

Cosmos hounkpevi

C'est la victoire de tout un continent et plus particulièrement celle de la jeunesse sénégalaise

14-12-23 à 12:53

Laisser un commentaire