Publicité

Crise au Niger : Faure Gnassingbé et Julius Maada Bio désignés médiateurs de la CEDEAO, Patrice Talon en soutien

Faure Gnassingbé du Togo et Julius Maada Bio de la Sierra Leone ont été désignés ce dimanche 10 décembre 2023 comme les nouveaux médiateurs de la CEDEAO dans la crise politique au Niger. Le chef de l'État béninois, Patrice Talon a été désigné par l'organisation pour soutenir les deux présidents dans leur mission de médiation. La décision a été prise lors du 64ème Sommet des chefs d'État et du Gouvernement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Le président Patrice Talon et son homologue togolais Faure Gnassingbé

Le président Patrice Talon et son homologue togolais Faure Gnassingbé

Deux nouveaux médiateurs désignés par la CEDEAO pour la crise issue du coup d'État au Niger. Ce dimanche 10 décembre 2023, les dirigeants de la sous région ouest-africaine se sont réunis à nouveau à Abuja, au Nigeria. Au menu des discussions : la crise politique en cours au Niger. La CEDEAO avait en effet pris des sanctions économiques contre le Niger depuis août 2023. Ce nouveau sommet devait donc permettre d'évaluer le maintien ou la levée des sanctions. 

 

Selon RFI, les chefs d'État et de gouvernement à l'issue de ce sommet ont pris la résolution de maintenir les sanctions contre le Niger. La libération du président renversé du Niger Mohamed Bazoum fait également partie des résolutions. La CEDEAO maintient son exigence quant à la libération de Mohamed Bazoum. 

 

Faure Gnassingbé et Julius Maada Bio nouveaux médiateurs, Talon en soutien 

 

L'une des résolutions prises par les chefs d'État de la CEDEAO lors de ce sommet est la désignation de nouveaux médiateurs pour la crise nigérienne. Cette fois-ci, l'Organisation sous-régionale a préféré la désignation de nouveaux médiateurs. Ainsi, les présidents  togolais et sierra-léonais, Faure Gnassingbé et Julius Maada Bio, sont désormais les nouveaux médiateurs. Le président béninois Patrice Talon a été choisi par ses pairs pour appuyer ces deux médiateurs. La CEDEAO leur a demandé de prendre langue avec les putschistes au pouvoir à Niamey. 

 

LIRE AUSSI : Niger : une tentative d'évasion du président Mohamed Bazoum déjouée, des militaires arrêtés 

 

Une chose est de désigner les médiateurs, une autre est de savoir si la junte de Niamey va accepter le rôle confié à certains des médiateurs de la CEDEAO notamment le chef de l'État béninois Patrice Talon. Depuis le coup d'État qui a renversé le président Mohamed Bazoum le mercredi 26 juillet 2023, le président Patrice Talon est mal vu par la junte de Niamey. Les nouveaux dirigeants du Niger accuse le chef de l'État béninois d'utiliser son pays comme base arrière pour l'intervention militaire décidée par la CEDEAO pour rétablir Mohamed Bazoum au pouvoir.

 

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Le niger attend quoi pour quitter la cedao

L

11-12-23 à 06:08

Maximon

Ils n'ont pas le choix

11-12-23 à 12:40

Adamou Iliasso

Les Nigériens vont vraiment accepté le président Béninois ?

11-12-23 à 10:59

Laisser un commentaire