Publicité

Fausse école de commerce en France : 02 Béninois et 01 Français mis en examen pour escroquerie de dizaines d'étudiants béninois

En France, des dizaines d'étudiants béninois ont été escroqués par une école de commerce qui proposait des formations universitaires fictives à Mans. Une enquête menée par la police a permis au parquet de Mans (Sarthe) de mettre en examen trois personnes responsables de cette école de commerce. Deux Béninois et un Français sont concernés par cette mise en examen

Une voiture de police. Image d'illustration

Une voiture de police. Image d'illustration

European School of Business and International Affairs (Esbia), c'est le nom de cette école de commerce qui propose une vingtaine de formations pour lesquelles plusieurs dizaines d'étudiants béninois se sont inscrits. 

 

Croyant s'inscrit dans une bonne école de commerce, ces étudiants béninois ont déboursé des milliers d'euros pour venir étudier à Mans, ville située en France.  Selon le journal Ouest-France, ces étudiants béninois payaient à cette école de commerce environ 5000 à 6 000 € l’année.

 

LIRE AUSSI : CRIET : 15 ans ferme de prison pour avoir escroqué plus de 10 millions à ses victimes

 

Seulement qu'à leur arrivée en France, ils n'auront pas les cours pour lesquels ils se sont inscrits. Ces étudiants n'ont finalement droit qu'à des heures de cours d'anglais ou de comptabilité, rapporte le même journal.

 

Mais, ils obtiennent en retour un faux certificats de scolarité, un document qui permet aux étudiants de se rendre en France depuis le Bénin et d'y séjourner. L'enquête menée par la brigade mobile de recherches (BRM)  de la police indique que ce document n'avait aucune valeur juridique, mais ils permettaient à ces étudiants béninois d'obtenir les titres de séjour.

 

Des responsables de cette école mis en examen

 

La procureure de la République du Mans (Sarthe) a affirmé dans un communiqué publié le mardi 28 novembre 2023 que trois personnes ont été mises en examen pour : aide au séjour en bande organisée, escroquerie aggravée et fraude fiscale. Le parquet reproche également à cette école de commerce créée en 2018 d'avoir perçu des financements publics au titre de l’aide à la formation en alternance de façon fantaisiste.

 

Deux hommes et une femme ont été mis aux arrêts dans le cadre de ce dossier, mais à l’issue de 96 heures de garde à vue, les trois suspects ont été mis en examen par un juge d’instruction du Mans. Ils sont placés sous contrôle judiciaire strict. « Sans antécédent judiciaire inscrit au casier, ces personnes sont âgées de 42 et 48 ans. L’une est de nationalité française, les deux autres de nationalité béninoise, et demeurent soit à Mans, soit à Paris », précise le communiqué. 

 

Les enquêteurs cherchent maintenant à déterminer « le montant exact des sommes perçues ou détournées » et « en retrouver la trace après blanchiment ». Dans le cadre de cette enquête, les policiers ont pu récupérer de nombreux documents lors des perquisitions menées aux domiciles des gérants du réseau. 

Dans la même catégorie
Le Général Fructueux Gbaguidi.

Prétendue mise en résidence surveillée du général Fructueux Gbaguidi : 7 personnes plaident non coupables devant la CRIET

Sept (7) personnes poursuivies par le parquet spécial de la CRIET dans le dossier de publication d'une...

L'aéroport Cardinal Bernandin Gantin de Cotonou

Faux documents de voyage vers le Koweit : des peines de prison requises par la CRIET contre 25 personnes arrêtées

Au Bénin, trente (30) personnes présentées comme des membres d'un réseau de trafic de faux documents...

Image d'illustration

Bénin : un pépé en prison pour avoir mis en vente son petit-fils à 10 millions FCFA à Hêvié

Un homme âgé d'une soixantaine d'années séjourne désormais à la prison civile d'Abomey-Calavi après son...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire