Publicité

Assassinat du colonel Madjoulba au Togo : le général Kadangha condamné à 20 ans de prison

Le verdict de l'assassinat du colonel Bitala Madjoulba est tombé dans la nuit de ce mardi 07 novembre après un long délibéré. L'officier supérieur avait été retrouvé mort le 04 mai 2020 sur son lieu de travail alors qu'il était présent un peu plus tôt à la prestation de serment du président togolais Faure Gnassingbé.

Le président Faure Gnassingbé et le général Félix Aballo Kadangha

Le président Faure Gnassingbé et le général Félix Aballo Kadangha

Pour ce procès d'une importance capitale, le contingent militaire a été déployé autour du tribunal militaire pour une sécurité maximale. En effet, la justice militaire juge le général Abalo Kadangha, ancien chef d’état-major général des Forces armées togolaises, le caporal-chef Songuine Yendoukoua, chauffeur du défunt Majoulba, et le colonel Kodjo Ali. Ils sont poursuivis pour l'assassinat du colonel Majoulba Bitala.

 

Selon le verdict qui est tombé tard dans la nuit de mardi 07 novembre 2023, le général Abalo Kadangha, mari de la sœur du président Faure Gnassingbé, écope de 20 ans de réclusion criminelle. Le caporal-chef Songuine Yendoukoua et le colonel Kodjo Ali sont condamnés à 15 ans de prison. Le procureur avait demandé des peines de 50 ans et de 40 ans de prison ferme pour les prévenus.

 

Les peines sont moins lourdes pour le commandant Balakyème Bouwè, commandant de l’unité de sécurité militaire et la soldate Laletou Akouna qui sont condamnés à cinq ans de prison chacun. Les condamnés étant tous des militaires ont été radiés et perdent leurs qualités de militaires.

 

LIRE AUSSI : Togo : la justice autorise l'évacuation sanitaire de Kpatcha Gnassingbé emprisonné depuis plusieurs années

 

Au nombre de sept au total, cinq inculpés sont reconnus coupables de complicité d’assassinat, entrave au bon fonctionnement de la justice et complot contre la sûreté intérieure de l’Etat. Des faits dans lesquels ne se sont pas reconnus les accusés durant tout le procès.

 

De leur côté, le lieutenant-colonel Senam Agbonkou, ancien commandant en second du colonel Bitala Madjoulba et le commandant Kpatcha Atèkpè, adjoint au commandant de l’unité de sécurité militaire, ont été acquittés des charges qui pesaient contre eux dans ce meurtre.

 

Mis à part les condamnations, les 5 accusés reconnus coupables doivent payer un franc symbolique à la famille du feu colonel Bitala Madjoulba. Aussi, ils se doivent de verser un milliard de francs CFA à l'Etat togolais pour le dommage causé.

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire