Publicité

Nigeria : la Cour suprême rejette les recours d'Atiku et Obi, l'élection de Tinubu confirmée

Au Nigeria, la Cour suprême a rejeté les recours du candidat du Parti démocratique du peuple (PDP), Atiku Abubakar et de Peter Obi visant à annuler l'élection du président Bola Ahmed Tinubu. Elle confirme par ailleurs la victoire de Bola Tinubu à la présidentielle de février 2023.

Bola Tinubu, Abubakar Atiku et Peter OBI, les trois grands candidats lors de la dernière présidentielle au Nigeria

Bola Tinubu, Abubakar Atiku et Peter OBI, les trois grands candidats lors de la dernière présidentielle au Nigeria

Bola Tinubu peut désormais se frotter les mains. Tous les contentieux liés à son élection à la tête du Nigeria lui sont favorables. Ce jeudi 26 octobre 2023,  la Cour suprême du Nigeria a rejeté la demande  d'annulation de sa victoire à la présidentielle de février 2023.

 

La plus haute juridiction en matière électorale avait été saisie par Atiku et le candidat présidentiel du Parti travailliste (LP), Peter Obi. En effet, ils contestent le verdict de la Cour d'appel qui a confirmé la victoire de Tinubu en les élections du 25 février.

 

Lors de la dernière procédure lundi, le tribunal suprême avait réservé son jugement indiquant qu'une date sera communiquée aux parties. Mercredi 25 octobre 2023, le porte-parole de la Cour suprême, le Dr Festus Akande, a confirmé que le jugement final sur les deux appels avait été fixé pour ce jeudi.

 

En dehors du verdict du Tribunal des requêtes pour l'élection présidentielle (PEPT), qui a confirmé l'élection de Tinubu, Atiku a également demandé l'autorisation de présenter une copie des dossiers académiques du président publiés par l'Université d'État de Chicago (CSU).Le candidat malheureux a signalé à la Cour que les archives montraient que Bola Tinubu avait soumis un faux certificat à la Commission électorale nationale indépendante (INEC).

 

L'ancien vice-président a aussi saisi un tribunal de Washington DC pour qu'il ordonne au FBI de divulguer les documents sur le dossier de confiscation de 460 000 $ à Bola Tinubu. Ce jeudi, la Cour suprême a toutefois rejeté la demande d'Atiku visant à présenter de nouvelles preuves contre Tinubu.

 

Selon The Guardian, le juge Okoro a déclaré que les requérants n'avaient pas demandé de prolongation de délai ni demandé de modifier leur appel et d'introduire la question de la contrefaçon et que même s'ils l'avaient fait, cela n'aurait pas été accordé. Il a notamment déclaré que la déposition de l'Université d'État de Chicago n'a aucune place pour trancher les questions soulevées dans le recours. « Puisque le tribunal inférieur n'a plus compétence, cette Cour suprême n'a pas compétence pour connaître de la requête. Il ne peut pas être prolongé ou étiré au-delà du temps requis, et ne peut pas être prolongé, et les candidats n'ont pas demandé de prolongation de délai pour modifier leur demande », a précisé le juge.

« Le tribunal inférieur qui est lié par la disposition de l'article 285 Sub 6 de la constitution de l'État lorsqu'il cherche à entendre des pétitions électorales a perdu sa compétence, nous ne pouvons donc pas l'examiner », a déclaré le juge Okoro.

 

L'élection de Tinubu ne peut être annulée 

 

Alors que Atiku et Peter Obi ont indiqué que Tinubu ne peut pas être déclaré président parce qu'il n'a pas obtenu 25 % des voix dans la capitale fédérale Abuja, la Cour suprême a confirmé la décision du Tribunal qui a statué qu'Abuja/FCT devait être traité comme le 37ème État du Nigeria aux fins du calcul : la majorité des deux tiers requise pour qu'un candidat à la présidentielle soit déclaré vainqueur d'une élection.

 

La Cour suprême a estimé que l'élection du président Tinubu ne pouvait être annulée en raison de l'incapacité de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à transmettre électroniquement les résultats. « L'indisponibilité de l'iREV ne peut pas constituer un motif d'annulation de l'élection. Le fait de ne pas transmettre les résultats à l'iREV n'a pas affecté les résultats de l'élection », signale la Cour suprême.

 

La Cour suprême a également rejeté l'appel d'Obi visant à limoger Tinubu en raison de la double nomination du vice-président Kashim Shettima. Les juges ont déclaré que la question avait été abordée dans un précédent jugement de la Cour suprême.

Dans la même catégorie
Entrée de l'Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo.

Présumé cas d'exécution extrajudiciaire à Porto-Novo : le gouvernement béninois invité à s'expliquer devant le parlement

Le député Abdou Akim Radji a indiqué à Libre Express avoir interpellé le jeudi 23 mai 2024 le gouvernement...

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina. © Présidence du Faso

Burkina Faso : la transition du capitaine Traoré prolongée pour 5 ans

Après une journée d'assises nationales, les représentants de la société burkinabè ont signé ce samedi...

Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

Bénin : qui est Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

En Conseil des ministres ce mercredi 22 mai 2024, le président Patrice Talon a nommé un nouveau préfet...

Publicité

Commentaires

VIGAN

Seul Dieu me suffit

26-10-23 à 04:06

Laisser un commentaire