Publicité

Au Niger, le genéral Tchiani annonce la convocation d'un dialogue national inclusif

Le chef des militaires au pouvoir au Niger, le général Abdourahamane Tchiani a annoncé ce samedi 19 août 2023 la convocation d'un « dialogue national inclusif » dans un délai de 30 jours. Ce dialogue indique le militaire doit aboutir à une transition qui « ne saurait aller au-delà de trois ans ».

Le Géneral Tchiani, chef de la junte militaire au pouvoir au Niger

Le Géneral Tchiani, chef de la junte militaire au pouvoir au Niger

Le géneral Tchiani a-t-il choisi de brouiller les cartes de la CEDEAO ? Face à l'éventualité d'une intervention militaire de la CEDEAO, le chef de la junte militaire a pris la parole ce samedi 19 août 2023 à la télévision nigérienne. L'homme fort de Niamey a annoncé la convocation d'un dialogue national inclusif conviant toutes « les forces vives de la nation ».

 

 « Le gouvernement est déjà instruit » pour le mettre en place « dans un délai de 30 jours ». L'objectif de ce dialogue est de formuler des « propositions concrètes » en vue de poser « les fondements d'une nouvelle vie constitutionnelle ». La transition « ne saurait aller au-delà de trois ans », a-t-il précisé. « Notre ambition n'est pas de confisquer le pouvoir », a-t-il ajouté

 

Dans son discours diffusé sur la télévision nationale, le général Tchiani a évoqué la menace d'une intervention militaire de la CEDEAO.  « La CEDEAO s'apprête à agresser le Niger en mettant sur pied une armée d'occupation en collaboration avec une armée étrangère. Ni le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie, ni le peuple nigérien ne veulent d'une guerre, mais si une agression devait être entreprise, elle ne sera pas la promenade de santé à laquelle certains croient », a-t-il prévenu.  « Les forces de défense » nigériennes « ne se déroberont pas », soutenues par le Burkina Faso, le Mali et la Guinée, a-t-il averti.

Dans la même catégorie
Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina. © Présidence du Faso

Burkina Faso : la transition du capitaine Traoré prolongée pour 5 ans

Après une journée d'assises nationales, les représentants de la société burkinabè ont signé ce samedi...

Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

Bénin : qui est Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

En Conseil des ministres ce mercredi 22 mai 2024, le président Patrice Talon a nommé un nouveau préfet...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 22 mai 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Rockman12

Hé mon pays Bénin péri

20-08-23 à 07:36

Rockman12

Hé mon pays Bénin péri

20-08-23 à 07:36

TAMBA OROU GOURA DAVID

Nous n'avons pas des chefs d'État en Afrique en réalité ils appartiennent aux Français par conséquent ils suivent l'odre de la France. Vive l'Afrique, vive le Mali, le Burkina, le Niger et la Guinée, la patrie ou la mort nous vaincrons. Bientôt les chefs d'État appartement à la France rejoindront la France

20-08-23 à 08:02

Franck GBODOGLI

Nous comprenons maintenant que certains chefs d'Etat africains sont des ennemis de l'Afrique. Ils ont pris de l'argent de la France pour tuer leur frères africains. L'histoire retiendra que ces présidents qui veulent faire la guerre au Niger pour leur propre intérêt et celui de la France sont des ennemis jurés de l'Afrique , pour leur propre intérêt ils ne veulent pas le développement de notre continent.

20-08-23 à 07:28

Franck GBODOGLI

Bonjour

20-08-23 à 07:20

EDAH Kossivi

D'après mes analyses,je vois que l'ennemie de l'Afrique c'est la CEDEAO. Elle est aux ordres. C'est une Communauté créé par la France pour piller l'Afrique. Qui fournit les terroristes ? A bas la France !!

20-08-23 à 06:34

Dieu donné

Il me semblerait que les chefs d'état major de la CEDEAO veulent être à la base de la troisième guerre mondiale Envoyez vos troupes militaires pour régler la construction par la force comme l'a dit le Président du Bénin Poutine et Hong Kong vous observent de loin Vous ne savez pas sur quoi les autres se sont adossés et vous bavardez disant chefs CEDEAO

20-08-23 à 01:54

[email protected]

Rien ne sais de demande pardon au chef d'état, ils vont proposer ce qu'ils veulent faire et dieu disposerez ce qui va se passer

20-08-23 à 01:14

[email protected]

Rien ne sais de demande pardon au chef d'état, ils vont proposer ce qu'ils veulent faire et dieu disposerez ce qui va se passer

20-08-23 à 01:13

Dine Rafiou

Nous peuples africains, sommes tous prêts à affronter cette armée de la CEDEAO de merde qui n'est qu'aux ordres de la France et non des populations et peuples africains dont elle est censée protéger. Vous dites que vous agissez pour préserver la paix et les intérêts des populations africaines alors que c'est vous qui bloquez les activités de ces mêmes populations et vous voulez que ces millions de personnes dont vous avez bloqué les activités, deviennent quoi ?. C'est toujours vous qui sortez les armes pour aller intervenir pour rétablir quel ordre avec les armes ? Donc les autres vont croiser les bras à vous observer faire ? La France là vous donne quoi au juste pour commettre ces barbaries là ? Le monde a découvert aujourd'hui que les chefs d'états de la CEDEAO sont tous des complices des terroristes et djihadistes qui opèrent dans les différentes localités de l'Afrique. Sinon comment se fait il que depuis des décennies, ces malfaiteurs et barbares tuent les innocentes populations et ce club de chefs d'État ne s'est jamais réuni pour discuter une minute de comment aller intervenir, et maintenant c'est quand les vaillants hommes ont pris leurs responsabilités en main pour régler la situation de ce phénomène, vous êtes prêts à aller intervenir en urgence. Ça c'est la folie des plus fous ça 🤔

19-08-23 à 11:18

MEGONOU Philippe

Nous n'avons qu'un seul continent omis le partage orchestré par les occidentaux en 1885 dans le but de satisfaire leurs intérêts égoïstes. Donc je prie les dirigeants Africains à faire l'option de la négociation afin de régler cette crise. L'option de la guerre n'épargnera aucun pays de l'Afrique et, ce sera de la ruine totale de notre continent en voie de la révolution. Privilégions la voie du dialogue chers dirigeants.

19-08-23 à 10:20

Laisser un commentaire