Publicité

Cour constitutionnelle du Bénin : Dorothé Sossa promet que sa mandature sera un « arbitre impartial »

Le nouveau président de la Cour constitutionnelle du Bénin, Prof Dorothé Sossa a déclaré lors de sa prise de fonction le mercredi 07 juin 2023 que sa mandature qui vient de s'installer va continuer à « garder la flamme du constitutionnalisme béninois allumé ». Il a notamment promis que cette mandature sera le dernier rempart des citoyens et «l’arbitre impartial de la régulation du fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics ».

Le nouveau président de la Cour constitutionnelle du Bénin Dorothé Sossa

Le nouveau président de la Cour constitutionnelle du Bénin Dorothé Sossa

Après la cérémonie de prestation de serment devant le président de la République, le nouveau président de la Cour constitutionnelle Dorothé Sossa a pris fonction. C'est au cours d'une cérémonie de passation de charges entre le président sortant Razacki Issifou Amouda et le nouveau président Dorothée Sossa le mercredi 07 juin 2023. Voici l'intégralité de son discours.

 

Discours du Professeur Cossi Dorothé Sossa, Président de la Cour constitutionnelle

 

« Je voudrais avant tout relever que ce jour mercredi 07 juin 2023 est le jour marquant le 30ᵉ anniversaire de l’installation de la première mandature de la haute juridiction sous la présidence de madame Elisabeth POGNON. Comme vous le savez, nous sommes tous à jamais redevable à cette équipe de légende d’avoir ouvert la voie du constitutionnalisme moderne béninois et d’avoir fait accepter et aimer la juridiction qui le réalise par nos compatriotes. En conséquence, il sied me semble-t-il, que chacun et chacune d’entre nous ait bien cette histoire fabuleuse ainsi que celles et ceux qui l’avaient rendu possibles.

 

Vous voudriez bien me permettre ensuite de rendre un hommage appuyé à l’équipe sortante de la haute juridiction qui sous l’autorité successive des présidents Joseph Fifamin DJOGBENOU et Razaki AMOUDA ISSIFOU, a rempli sa mission cinq ans durant. Vous avez su avec dignité et dévouement défendre les valeurs fondamentales retenues par le peuple souverain dans la constitution du 11 décembre 1990. 

 

Tout le monde se souvient ici de ce que au lendemain de la conférence nationale, le peuple béninois a affirmé dans le texte suprême de notre pays, sa détermination de créer un Etat de droit et de démocratie pluraliste dans lequel les droits fondamentaux de l’homme, les libertés publiques, la dignité de la personne humaine et la justice sont garantis, protégés et promus comme la condition nécessaire au développement véritable et harmonieux de chaque Béninois tant dans sa dimension temporelle, culturelle que spirituelle.

 

Pendant cinq ans, c’est vous qui avez été les gardiens actifs et vigilants de cette promesse que le peuple béninois s’est faite à lui-même. Vous avez su la concrétiser par petites touches fortes, audiences après audiences, délibérations après délibérations, décisions après décisions en donnant le meilleur de vous-même. Soyez-en sincèrement et chaleureusement félicité et remercié.

 

Mon troisième moment de gratitude est dirigé vers les conseillers entrants qui ont bien voulu m’honorer de leur précieuse confiance en me donnant de conduire les rênes de notre vénérable institution. Je voudrais vous dire avec force, combien cette confiance m’oblige et m’obligera, chaque jour, tout au long des années durant lesquelles j’exercerai cette fonction.


Ce que mes collègues et moi pouvons et devons affirmer ici et maintenant, devant vous tous, autorités à divers niveaux, parents et amis, c’est de continuer à garder la flamme du constitutionnalisme béninois allumé, c’est-à-dire d’être tout à la fois, le dernier rempart des citoyens qui pensent que leurs droits sont bafoués par les pouvoirs publics ou par d’autres particuliers, l’arbitre impartial de la régulation du fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics, le garant de la pureté de l’ordre juridique, le certificateur du choix populaire des dirigeants politiques nationaux.

 

Pour y arriver, nous espérons compter sur l’engagement du personnel administratif et technique, à vous tous : juristes, administrateurs, financiers, secrétaires, informaticiens, chauffeurs, soldats, sous-officiers, officiers, agents de tous ordres, je donne l’assurance qu’aussi longtemps que le professionnalisme, l’efficacité et la discrétion, et l’atteinte des résultats seront vos crédos, vous trouverez en ma personne, un défenseur acharné de vos intérêts et le gardien parfait de vos aspirations légitimes.

 

Nous aurons l’occasion de mieux nous connaître, de collaborer au plein sens du terme et d’apporter la satisfaction légitimement attendue par le peuple béninois. C’est ensemble qu’avec les moyens scientifiques, tels que les revues de la Cour, les moyens modernes telles que la digitalisation des procédures et la gestion axée sur les résultats que nous relèverons les défis qui se posent à notre institution.

 

D’un autre côté et comme vous le savez certainement, que ce soit à la Conférence des juridictions constitutionnelles africaines, à l’Association des cours constitutionnelles francophones, à l’Association des hautes juridictions francophones ou à la Commission de Venise, nos devanciers ont installé la Cour constitutionnelle du Bénin à une place enviée dans le concert des juridictions constitutionnelles respectées. Nous emploierons avec soin à préserver ce précieux acquis qui reflète positivement l’image de notre pays de même que celle de la qualité de ces juristes.

 

Monsieur le Président sortant, Madame et Messieurs les conseillers sortants !
Soyez convaincus qu’à l’instar de votre mandature qui a su rendre hommage aux mandatures précédentes, nous ne manquerons pas de venir puiser à la source de votre expérience à chaque fois que le besoin se fera sentir, d’autant plus que véritablement, la nouvelle corde se tisse au bout de l’ancienne.

 

Je ne saurais terminer sans saluer la présence de nombreuses personnalités et autorités, celle de nombreux parents et amis qui ont bien voulu faire le déplacement de ce matin pour nous soutenir et rehausser l’éclat du symbolisme de la présente cérémonie. Mes collègues et moi, nous vous en savons gré ».

 

Vive la Cour constitutionnelle
Vive la République du Bénin
Je vous remercie

Dans la même catégorie
Entrée de l'Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo.

Présumé cas d'exécution extrajudiciaire à Porto-Novo : le gouvernement béninois invité à s'expliquer devant le parlement

Le député Abdou Akim Radji a indiqué à Libre Express avoir interpellé le jeudi 23 mai 2024 le gouvernement...

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina. © Présidence du Faso

Burkina Faso : la transition du capitaine Traoré prolongée pour 5 ans

Après une journée d'assises nationales, les représentants de la société burkinabè ont signé ce samedi...

Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

Bénin : qui est Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

En Conseil des ministres ce mercredi 22 mai 2024, le président Patrice Talon a nommé un nouveau préfet...

Publicité

Commentaires

Isidore ZONGNIZOUN

Soyez l'homme de parole Mr le Président de la cour constitutionnelle

08-06-23 à 11:09

Laisser un commentaire