Publicité

Paul Kagamé au Bénin : les enjeux sécuritaires d'une visite d’Etat du président rwandais à Patrice Talon

La visite d’Etat du président rwandais Paul Kagamé au Bénin depuis le samedi 15 avril 2023 a suscité de vives réactions tant au niveau national qu'international. Cette visite, qui a été présentée comme étant principalement axée sur la coopération bilatérale, a également soulevé des interrogations sur les enjeux sécuritaires qui ont pu motiver le déplacement du président Kagamé au Bénin.

Le président Patrice Talon et son homologue rwandais Paul Kagamé lors d'une visite d'Etat au Bénin. © Présidence du Bénin

Le président Patrice Talon et son homologue rwandais Paul Kagamé lors d'une visite d'Etat au Bénin. © Présidence du Bénin

Ce n’est qu’un secret de polichinelle que la visite de Paul Kagamé a été planifiée de longue date et motivée par la situation sécuritaire préoccupante dans la région du Sahel plus précisément dans le nord du Bénin. En effet, le Bénin, tout comme ses voisins du Burkina Faso et du Niger, est confronté à une menace terroriste grandissante, notamment dans le nord du pays où plusieurs attaques ont été perpétrées ces dernières années.

 

Face à cette situation, le gouvernement béninois a sollicité l'appui de ses partenaires régionaux et internationaux pour renforcer sa sécurité intérieure. C'est dans ce contexte que le président Kagamé a proposé un soutien militaire au Bénin. "Nous sommes prêts à travailler avec le Bénin pour prévenir tout ce qui se peut produire dans la zone autour de ses frontières", a déclaré samedi 15 avril 2023 à Cotonou le président rwandais, lors d'une conférence de presse avec Patrice Talon.

 

Pas de limites dans la coopération militaire entre les deux pays

 

Lors de cette conférence de presse, le président béninois Patrice Talon a souligné qu’il n’y aurait pas de limites dans la coopération entre son pays et le Rwanda. “ La Coopération militaire entre le Bénin et le Rwanda est sans limites et peut aller, si besoin s'impose, dans les déploiements conjoints " a-t-il déclaré avant de se montrer optimiste : "Mais je sais que d'ici peu, la situation au nord de notre pays sera totalement maîtrisée de sorte que nous n'aurions pas besoin d'en arriver là ».

 

Le président Paul Kagamé a, pour sa part, salué le leadership de Patrice Talon ainsi que les efforts du gouvernement béninois dans la mise en œuvre d’une réponse multisectorielle adaptée à ce phénomène.

 

Cependant, les deux dirigeants n’ont officiellement pas confirmé un déploiement de militaires rwandais dans le nord du Bénin. Les deux chefs d’Etat ont plutôt mis en avant les échanges bilatéraux, économiques et commerciaux entre les deux pays. Dans une déclaration conjointe, les présidents Kagamé et Talon ont réaffirmé leur volonté de renforcer la coopération économique entre leurs deux pays, en particulier dans les domaines de l'agriculture, du numérique et du développement durable.

 

LIRE AUSSI : Bénin : Patrice Talon évoque le sujet du limogeage de son ministre de la Justice Sévérin Quenum

 

Malgré tout, le contexte sécuritaire dans la région ne peut être ignoré et les déclarations des deux présidents, bien que centrées sur l'économie, ne peuvent être interprétées qu'à la lumière de ce contexte. Il est donc possible que la visite du président Kagamé ait également été motivée par des considérations sécuritaires, même si cela n'a pas été officiellement confirmé.

 

La situation dans la région du Sahel reste préoccupante et nécessite une coopération régionale et internationale renforcée pour faire face à la menace terroriste. Il est par ailleurs important de souligner que l'envoi de militaires étrangers sur le sol béninois soulève des questions de souveraineté et de sécurité nationale. Le gouvernement béninois a la responsabilité de protéger ses citoyens et de garantir la sécurité de son territoire. Toutefois, la Constitution béninoise du 11 décembre 1990 impose que toute initiative visant à renforcer la sécurité intérieure doit être menée dans le respect de la souveraineté nationale et des lois en vigueur dans le pays.

 

La visite du président Kagamé au Bénin a mis en lumière les enjeux sécuritaires dans la région du Sahel et la nécessité d'une coopération régionale et internationale renforcée pour lutter contre la menace terroriste. La menace terroriste dans la région nécessite une coopération internationale et une réponse coordonnée pour être combattue efficacement. Il est important de rechercher une solution durable et efficace à la menace terroriste dans la région ainsi qu'une attention aux causes profondes du terrorisme.

Dans la même catégorie
L'ex-ministre des Affaires étrangères du Bénin, Aurélien Agbénonci

Blocage du pétrole nigérien par le Bénin : l’ex-ministre des Affaires étrangères Agbénonci se dit surpris

Dans une interview sur RFI, l’ex-ministre des Affaires étrangères du Bénin, Aurélien Agbénonci a exprimé...

L'activiste panafricaniste Kémi Seba lors d'un meeting à Parakou le 1er juillet 2023

Présidentielle 2026 au Bénin : Kemi Seba ou la tentation populaire d'une troisième voie

Depuis la diffusion mi-avril 2024 d'une vidéo sur TikTok, Kemi Seba, figure panafricaniste controversée,...

Le président du Nigeria Bola Tinubu

Niger : « une intervention militaire de la CEDEAO pourrait devenir un fardeau qui serait abandonné au Nigéria »

Dans une tribune publiée le jeudi 03 août 2023, l'ex-diplomate et ex-professeur Akinjide Osuntokun estime...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire