Publicité

Cybercriminalité au Bénin : le Français Arnold Cadet condamné à 7 ans de prison ferme et plus de 118 millions FCFA

Poursuivi pour des faits de cybercriminalité, le Français Arnold Lionel Cadet a été condamné à sept (7) ans de prison ferme et à plus de 118 millions FCFA d’amendes et de dommages-intérêts. Le verdict de son procès a été rendu ce lundi 20 février 2023 par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Entrée de la CRIET à Porto-Novo

Entrée de la CRIET à Porto-Novo

Une lourde sentence judiciaire pour un ressortissant français poursuivi au Bénin. Ce lundi 20 février 2023, la CRIET a délibéré dans le dossier du Français Arnold Lionel Cadet, poursuivi par le parquet spécial de la juridiction pour des faits “d’escroquerie via internet”.

 

Dans ce dossier, trois ressortissants français ont déposé plainte contre ce citoyen français. Il s’agit de Manuel Dafri, Ludovic Rivière et de Stéphanie Jean-Marie Smith. Ces trois Français sont des chefs d’entreprises qui réclament des millions FCFA à l’accusé. Une association béninoise dénommée “ROSCAO” est également plaignante dans le dossier, rapporte l’envoyé spécial de Libre Express.

 

LIRE AUSSI : CRIET : 02 Nigériens jugés pour terrorisme après leur interpellation dans un poste frontalier au sud du Bénin
 

Ce lundi 20 février 2023, la CRIET a reconnu le Français Arnold Lionel Cadet coupable des faits d’escroquerie par le biais d’un système électronique, infraction punie par la législation béninoise. Ce ressortissant français a donc été condamné à 7 ans de prison ferme et 50 millions FCFA d’amendes. Arnold Lionel Cadet est par ailleurs condamné à payer plus de 68 millions FCFA aux trois chefs français d’entreprise. Il doit payer au total plus de 118 millions FCFA pour amendes et dommages-intérêts. Selon le verdict, il dispose de 15 jours pour faire appel de sa condamnation, rapporte l’envoyé spécial de Libre Express.

 

Une affaire d’escroquerie

 

Le Français Arnold Lionel Cadet qui vivait au Bénin a été arrêté par la police après plusieurs plaintes. Présenté au parquet spécial de la CRIET, il a été placé en détention provisoire le vendredi 23 septembre 2022 au Bénin.

 

Le dossier ayant conduit à sa condamnation est lié à une affaire d’escroquerie relative à un marché de climatiseurs sur le chantier des logements sociaux de Ouèdo à Abomey-Calavi.  Ce citoyen français a réussi à convaincre ces trois chefs d’entreprises de l’obtention d’un marché relatif à l’installation de 50 000 climatiseurs dans les logements sociaux en cours de construction au Bénin.

 

LIRE AUSSI : Bénin : radié du Corps des magistrats, Joseph Kploca saisit la Cour constitutionnelle

 

Dans ce cadre, il leur a proposé une sous traitance pour laquelle il a reçu deux virements de 65.000 euros comme droit d’entrée pour un marché qu’il n’a jamais obtenu. Arnold Lionel Cadet avait été déjà condamné en novembre 2020 à 04 ans de prison, dont 01 ans de sursis par le tribunal correctionnel de Saint-Denis (France). Il lui était reproché d’avoir escroqué le comptable d’un lycée.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
Des militaires béninois. Images d'illustration

Bénin : un militaire présumé gayman jugé par la CRIET

Un militaire présumé cybercriminel a comparu lundi 17 juin 2024 devant la CRIET pour des faits d'escroquerie...

Le procureur spécial de la CRIET, le magistrat Mario Mètonou

Pipeline Bénin-Niger : la CRIET condamne à 18 mois de prison assortie de sursis les trois Nigériens arrêtés à Sémè-Kpodji

Le parquet spécial de la CRIET représenté par Armand Donald Reagan Hounguè, le premier substitut du procureur,...

Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET)

Bénin : journée de procès à la CRIET pour trois Nigériens arrêtés au terminal de Sèmè-Kpodji

Ce lundi 17 juin 2024 s'ouvre à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET)...

Publicité

Commentaires

Adjavon

Merci

20-02-23 à 05:27

Laisser un commentaire