Publicité

Tontine Adogbè au Bénin : une quarantaine de plaignants réclament plus de 75 millions à un prévenu à la CRIET

Une quarantaine d’épargnants d’une tontine « Adogbè » se sont présentés lundi 13 février 2023 devant la CRIET. Ils réclament plus de 75 millions FCFA à un accusé poursuivi avec mandat de dépôt par le parquet spécial de la CRIET.

Entrée de la CRIET à Porto-Novo

Entrée de la CRIET à Porto-Novo

Une affaire de tontine « Adogbè » devant la CRIET. Lundi 13 février 2023, les juges de la CRIET se sont penchés sur le dossier d’un homme poursuivi pour des faits « d’escroquerie avec appel au public ». Il s’agit d’un jeune homme d’environ 35 ans, patron d’une tontine Adogbè.


Lors de l’ouverture de ce procès, le juge Guillaume Lally a convoqué les plaignants dans ce dossier. Une quarantaine de plaignants se sont alors présentés devant la Cour parmi lesquels figurent des hommes et des femmes. Selon leurs différentes dépositions devant la Cour, les plaignants réclament plus de 75 millions FCFA à l'accusé, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express. 


Une femme qui a travaillé comme collectrice d’épargne dans cette tontine Adogbè a confié aux juges qu’elle était menacée de mort. Elle a déclaré qu’un vieux féticheur chez qui elle a collecté de l’argent pour le compte de la tontine lui a promis le séjour des morts s’il n’était pas remboursé. 

 

LIRE AUSSI : Affaire Virgile Ahouansè-CRIET : la notion “d’exécution extrajudiciaire” divise le parquet et la défense du journaliste


Le patron de cette tontine Adogbè n’a pu être entendu sur les faits mis à sa charge par le parquet spécial. Le dossier a été renvoyé au lundi 27 mars 2023. L’homme placé en détention provisoire depuis le jeudi 27 octobre 2022 est retourné derrière les barreaux, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.


La tontine “Adogbé” est une pratique d’épargne organisée pour préparer les fêtes de fin d’année au Bénin. En retour, les épargnants reçoivent à la fin, des vivres, des ustensiles de cuisine, et autres produits en contrepartie de l’épargne de ces derniers. 

 

LIRE AUSSI : Bénin : un Nigérian déposé en prison par la CRIET pour avoir escroqué 19 présumés cybercriminels


Mais, elle peut tourner au vinaigre pour les épargnants si le collecteur de l’épargne disparait avec la caisse. D’ailleurs, cette forme de collecte d’épargne est interdite au Bénin. En mars 2022, un arrêté interministériel signé par les ministres de l’Intérieur et de la sécurité publique, de l’Économie et des finances l’avait interdit officiellement.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Assogba Romaric

C'est conbien

15-02-23 à 07:22

Laisser un commentaire