Publicité

CRIET : un avocat stagiaire et un faux chargé de protocole de la Cour suprême déposés en prison

Au Bénin, le parquet spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a placé en détention provisoire vendredi 27 janvier 2023 cinq personnes. Parmi ces personnes figurent un avocat stagiaire et un faux chargé de protocole de la Cour suprême du Bénin, a appris Libre Express de sources judiciaires.

Toge d'un avocat. Image d'illustration

Toge d'un avocat. Image d'illustration

Un avocat stagiaire et un homme qui se faisait passer pour un chargé de protocole de la Cour suprême séjournent désormais en prison. Selon des informations obtenues de sources judiciaires par Libre Express, cinq (05) personnes, dont un avocat stagiaire et un faux chargé de protocole de la Cour suprême, ont été déposées en prison vendredi 27 janvier 2023 par la CRIET. Leur placement sous mandat de dépôt est intervenu après présentation au procureur spécial de la CRIET, le magistrat Mario Mètonou.

 

Deux chefs d’accusation ont été retenus par le parquet spécial de la CRIET contre l’avocat stagiaire et l’homme qui se faisait passer pour un chargé de protocole de la Cour suprême du Bénin. Il s’agit des faits de : “ Trafic d’influence et corruption passive”. Quant aux trois autres personnes également placées sous mandat dans le dossier, le parquet spécial près la CRIET leur reproche des faits “d’escroquerie”. Leur procès est prévu pour le lundi 27 février 2023.

 

Une affaire de trafic d’influence dans un dossier devant la CRIET

 

Selon les informations de Libre Express, le parquet spécial près la CRIET reproche à l’avocat stagiaire ainsi qu’aux quatre prévenus dans ce dossier d’avoir pris huit (08) millions FCFA chez un Chinois. En effet, l’épouse de ce Chinois est en prison et poursuivie devant la chambre de jugement de la CRIET pour une affaire de “trafic international de drogue à haut risque”.

 

Déboussolé par la situation, ce Chinois vivant au Bénin a contacté l’avocat stagiaire qui doit l’aider à tirer son épouse d’affaire. Selon une source judiciaire, il lui aurait remis trois millions FCFA pour mener à bien la mission. Toujours dans l’intention de tirer son épouse d’affaire, ce Chinois a évoqué l’affaire auprès de son chauffeur qui lui a promis d’en parler à un de ses frères du village.

 

LIRE AUSSI : CRIET : une affaire de corruption de 60 millions CFA à l’origine de l’incarcération de 02 magistrats, le procureur Mètonou donne des détails
 

Une fois informé de la situation par le chauffeur, ce frère du village a contacté l’homme qui se faisait passer pour un chargé de protocole à la Cour suprême du Bénin. Ce faux chargé de protocole a pris langue avec le chinois. Pour réussir la mission, le chinois a mis à leur disposition cinq (5) millions FCFA, selon une source judiciaire de Libre Express.

 

Mais après plus de deux audiences dans le dossier de son épouse, ce Chinois n’a pas obtenu gain de cause. Son épouse n’est toujours pas libérée par la CRIET. C’est alors qu’il s’est déplacé à la CRIET. Le Chinois a informé le procureur spécial, Mario Mètonou de sa mésaventure avec l’avocat stagiaire et le faux chargé de protocole de la CRIET. Le procureur spécial a alors ouvert une enquête et ils ont été interpellés par la police.


N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
Des militaires béninois. Images d'illustration

Bénin : un militaire présumé gayman jugé par la CRIET

Un militaire présumé cybercriminel a comparu lundi 17 juin 2024 devant la CRIET pour des faits d'escroquerie...

Le procureur spécial de la CRIET, le magistrat Mario Mètonou

Pipeline Bénin-Niger : la CRIET condamne à 18 mois de prison assortie de sursis les trois Nigériens arrêtés à Sémè-Kpodji

Le parquet spécial de la CRIET représenté par Armand Donald Reagan Hounguè, le premier substitut du procureur,...

Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET)

Bénin : journée de procès à la CRIET pour trois Nigériens arrêtés au terminal de Sèmè-Kpodji

Ce lundi 17 juin 2024 s'ouvre à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET)...

Publicité

Commentaires

Tonougbo Géoffroy

Les condamnations sont légales en ce sens que la corruption pourrait être réduite au Bénin

31-01-23 à 01:56

Laisser un commentaire