Publicité

Burkina : le départ de l’ambassadeur de France demandé par les autorités de la transition

Au Burkina, le départ de l'ambassadeur de France, Luc Hallande a été demandé par les autorités de la transition. L’information a été rendue publique ce lundi 02 janvier 2023.

Luc Hallande, l'ambassadeur de France au Burkina

Luc Hallande, l'ambassadeur de France au Burkina

Le Burkina Faso ne veut plus travailler avec l'ambassadeur de France à Ouagadougou. C’est la décision prise par les autorités de la transition dirigée par le capitaine Ibrahim Traoré. Selon une source burkinabè contactée par Libre Express, le diplomate français ne serait plus un interlocuteur fiable entre son pays et le gouvernement burkinabé qui ne voudrait plus travailler avec lui.

 

Selon Jeune Afrique, Olivia Rouamba, la ministre burkinabè des Affaires étrangères, a adressé un courrier officiel au Quai d’Orsay fin décembre 2022 pour demander le remplacement de l'ambassadeur français, Luc Hallande par un autre diplomate plus efficace.

 

 

 

Fin novembre 2022, l’ambassadeur de France, Luc Hallade avait été reçu par le premier ministre burkinabè, Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela. Le diplomate français avait alors confié que son pays avait l’intention de laisser ses militaires au Burkina tant que les actuelles autorités burkinabè le souhaiteront. “Nos forces spéciales resteront ici tant que les autorités burkinabè le souhaiteront, mais sous un format adapté, plus restreint certainement, avec une plus grande imbrication avec les forces spéciales burkinabè”, avait-il déclaré.

 

Une série d’expulsions au Burkina

 

La demande de départ de l’ambassadeur de France, Luc Hallade est un peu surprenant et intervient dans un contexte où le Burkina est accusé de coopérer avec des forces paramilitaires russes du groupe Wagner, qualifiées de mercenaires par Paris. Des accusations que ne confirment pas les autorités de la transition burkinabè.

 

Cette demande de départ de l’ambassadeur de France vers son pays intervient également quelques semaines après l’expulsion du Burkina Faso deux Français soupçonnés pour de présumés faits d’espionnage des Forces de défense et de sécurité.

 

LIRE AUSSI : Attaques terroristes au Bénin et en Afrique de l’Ouest : la réponse qui s’impose

 

La Coordonnatrice résidente du système des Nations-Unies, Barbara Manzi en a aussi fait les frais. Dans une décision rendue publique le vendredi 23 décembre 2022, elle a été déclarée persona non grata par le ministère des Affaires étrangères du Burkina.

Dans la même catégorie
Entrée de l'Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo.

Présumé cas d'exécution extrajudiciaire à Porto-Novo : le gouvernement béninois invité à s'expliquer devant le parlement

Le député Abdou Akim Radji a indiqué à Libre Express avoir interpellé le jeudi 23 mai 2024 le gouvernement...

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina. © Présidence du Faso

Burkina Faso : la transition du capitaine Traoré prolongée pour 5 ans

Après une journée d'assises nationales, les représentants de la société burkinabè ont signé ce samedi...

Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

Bénin : qui est Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

En Conseil des ministres ce mercredi 22 mai 2024, le président Patrice Talon a nommé un nouveau préfet...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire