Publicité

Burkina : la Coordonnatrice résidente du système des Nations-Unies déclarée “persona non gratta”

Le ministère des Affaires étrangères du Burkina Faso a décidé ce vendredi 23 décembre 2022, d’expulser Barbara Manzi, la Coordonnatrice résidente du système des Nations-Unies. Elle a été déclarée persona non gratta dans le pays.

Barbara Manzi, la Coordonnatrice résidente du système des Nations-Unies au Burkina Faso.

Barbara Manzi, la Coordonnatrice résidente du système des Nations-Unies au Burkina Faso.

La Coordonnatrice résidente du système des Nations-Unies chassée du Burkina Faso. Dans une décision rendue publique ce vendredi 23 décembre 2022, le ministère des Affaires étrangères du Burkina a annoncé l’information.

 

“Le Ministère des Affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur du Burkina Faso présente ses compliments au bureau de la coordonnatrice résidente du système des Nations-Unies et Coordonnatrice humanitaire au Burkina Faso et voudrait porter à sa connaissance que Madame Barbara Manzi ; coordonnatrice résidente du système des Nations-Unies est déclarée ‘’Persona non gratta’’ sur le territoire du Burkina Faso”, lit-on.

 

Selon cette décision, Barbara Manzi, la Coordonnatrice résidente du système des Nations-Unies est priée de quitter le Burkina Faso aujourd’hui même vendredi 23 décembre 2022. Toutefois, cette décision ne précise pas les raisons pour lesquelles la coordonnatrice a été déclarée “persona non gratta” au Burkina.

 

LIRE AUSSI : Burkina : 02 Français expulsés pour espionnage des Forces de défense et de sécurité

Dans la même catégorie
Des drapeaux des pays de la CEDEAO. Image d'illustration

Législatives 2024 au Togo : la CEDEAO en mission exploratoire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est en “mission exploratoire” au...

Le président de la transition malienne, Assimi Goïta

Mali : les autorités interdisent aux médias la diffusion des activités des partis politiques

La Haute autorité de la communication (HAC) a interdit aux médias maliens la diffusion des activités...

Les opposants Joël Aïvo et Reckya Madougou lors d'un meeting à Porto-Novo en mars 2021

Loi d'amnistie pour Aïvo, Madougou et Cie : la proposition des démocrates programmée au parlement

La proposition de loi portant amnistie et/ou abandon de poursuites judiciaires à l'endroit des personnalités...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire