Publicité

Revalorisations des salaires des aspirants au Bénin : 03 propositions retenues après la rencontre avec Patrice Talon

Au Bénin, trois propositions ont été retenues ce mardi 06 décembre 2022 sur la revalorisation salariales des aspirants au métier d’enseignant (AME). C’est à la suite d’une rencontre entre les organisations syndicales et le président Patrice Talon.

Le président béninois Patrice Talon et des responsables d'Organisations syndicales au Palais de la Marina. © Présidence du Bénin

Le président béninois Patrice Talon et des responsables d'Organisations syndicales au Palais de la Marina. © Présidence du Bénin

Que doivent retenir les AME de la rencontre entre le chef de l’État béninois et les syndicats ? Au Palais de la Marina, le président, Patrice Talon, a échangé ce mardi 06 décembre 2022 avec des responsables d’Organisations syndicales et le patronat. Les discussions ont porté sur la revalorisation des salaires des travailleurs. La question des aspirants au métier d’enseignant a été également évoquée.

 

Le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (CSA-Bénin), Anselme Amoussou, a participé à cette rencontre au palais de la Marina à Cotonou. “Sur la question des aspirants au métier d'enseignant, nous avons eu trois niveaux de proposition et qui semblent arranger un peu la situation des AME”, a-t-il confié.

 

Selon ce responsable syndical, la première proposition retenue est celle des renforcements des capacités. “Premièrement, deux mois pendant les vacances, ils auront des sessions de formation, de renforcement des capacités pour améliorer leur niveau pédagogique et leurs prestations en classe’’, confie-t-il.

 

Les aspirants pourront devenir des agents contractuels de l’État

 

La deuxième proposition qui a été retenue entre les syndicats et le gouvernement béninois est que les AME pourront devenir désormais des contractuels de l’État. “Ils pourront désormais aspirer à être des contractuels de l'État pour ceux qui auraient fait au moins trois ans de contrat en tant qu'aspirant. Et qui auront subi avec succès un test d'évaluation qui leur permet donc d'accéder au corps des contrats de l'État”, précise Anselme Amoussou.

 

La troisième proposition concerne la durée du contrat des aspirants et le paiement de 12 mois de salaire.” La durée du contrat va passer dorénavant de 9 mois à 12 mois, mais avec 11 mois de paiement de salaire. C'est-à-dire que les deux derniers salaires, qui sont les salaires qu'on va leur payer pendant les deux mois de renforcement des capacités, seront donc des demi salaires”, a renchéri Anselme Amoussou.

 

LIRE AUSSI : Afrique de l’Ouest : la CEDEAO créée une Force régionale pour empêcher les coups d’État

 

Les Organisations syndicales ont aussi insisté pour que le salaire des aspirants soit 12 mois sur 12, selon Anselme Amoussou. '’ Nous avons insisté pour demander au gouvernement de finir d'achever ce qu'il a commencé en leur donnant des salaires pleins. Mais sur cette question, nous n'avons pas pu nous entendre. Nous n'avons pas pu faire évoluer la position du gouvernement. La question a été posée par les partenaires sociaux sur la date d'effet des mesures qui ont qui nous ont été proposées. Et le gouvernement a insisté pour que ça prenne effet à partir de 2024 dans un premier temps. Suite à notre réaction, on est revenu à janvier 2023 pour la date d'effet’’, a-t-il ajouté.

 

Selon le syndicaliste, le gouvernement devrait se prononcer sur ces propositions retenues après les avoir soumises en Conseil des ministres le mercredi 07 décembre 2022.

Dans la même catégorie
Le président de la transition guinéenne, le Colonel Mamadi Doumbouya

Guinée : condamné à 5 ans de prison, l’ex-numéro 2 de la junte radié de l'armée par Doumbouya

Sadiba Koulibaly, ancien chef d'état-major de l'armée guinéenne et numéro 2 de la junte au pouvoir, a...

L'ex-vice président Saulos Chilima

Malawi : le parti du vice-président Saulos Chilima demande une enquête sur son décès dans un accident d'avion

Au Malawi, le parti de l'ex-vice-président Saulos Chilima, décédé dans un accident d'avion lundi 10 juin...

Le président de la Fecafoot Samuel Eto'o

Polémique autour d'une candidature à la présidentielle au Cameroun : les mises au point de Samuel Eto'o

Sur sa page Facebook, le Président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a affirmé jeudi...

Publicité

Commentaires

Amis

Le malheur promis aux AME est mieux à leur malheur actuel, pouvons-nous espérer. Néanmoins qu'est-ce qui empêche le groupuscule de fonctionnaires qui gagnent à eux seuls l'équivalent du salaire de 500 autres fonctionnaires du même État, à augmenter le salaire des faiblement payés, alors qu'ils sont au pouvoir ? Comparée à leurs pairs des mêmes établissements d'enseignement, la situation des AME n'a pas d'autre nom que l'esclavage.

07-12-22 à 10:19

Zoundji Samuel

Le seul commentaire est l'Aphrodite

07-12-22 à 08:37

Laisser un commentaire