Publicité

Kemi Seba déchu de la nationalité française pour ses positions anti-françaises

Le mardi 9 juillet 2024, les autorités françaises ont officiellement retiré la nationalité française à l'activiste franco-béninois Kemi Seba, connu pour ses critiques virulentes envers la politique française en Afrique. La décision de déchéance de nationalité a été prise à travers un décret datant du lundi 8 juillet 2024.

L'activiste Kémi Seba perd sa nationalité française

L'activiste Kémi Seba perd sa nationalité française

Stellio Gilles Robert Capo Chichi, alias Kemi Seba, a été déchu de sa nationalité française à la suite d' un décret publié au Journal officiel le lundi 8 juillet 2024. L’activiste né à Strasbourg de parents béninois naturalisés français, âgé de 42 ans conserve néanmoins la nationalité béninoise.

 

Critique acerbe de la "Françafrique"

 

Kemi Seba s'est fait connaître ces dernières années comme le leader du mouvement Urgences panafricanistes. Il s'est distingué par ses positions très critiques envers la France et son influence en Afrique, notamment à travers le franc CFA. Ses discours dénonçant ce qu'il perçoit comme un néocolonialisme français lui ont valu plusieurs expulsions et arrestations en Afrique de l'Ouest, le propulsant sur le devant de la scène militante.

 

LIRE AUSSI : Bénin : Kemi Seba ou la tentation de la présidentielle 2026

 

Selon le décret, Kemi Seba a été jugé coupable d'avoir adopté une "posture résolument anti-française, susceptible de porter gravement atteinte aux intérêts français". Il lui était également reproché d'"agissements destinés à attiser, dans les pays d'Afrique de l'Ouest, un sentiment anti-français", ainsi que d'inciter à la rébellion contre des autorités locales "jugées proches des autorités françaises".

 

"Un nouveau départ pour mes activités militantes"

 

Kemi Seba a réagi de manière positive à cette décision, se disant "soulagé" et y voyant une "validation paradoxale" de son militantisme contre la "Françafrique". Loin de considérer cet événement comme une fin, il l'interprète comme "un nouveau départ pour [ses] activités militantes", affirmant que cela ne fait que "rajoute[r] des tonnes de litres d'essence dans [son] moteur politique".

 

 « La décision du conseil d’État vient très en retard, mais mieux vaut tard que jamais [...] Tout rentre dans l’ordre désormais. C’est maintenant que tout commence. Courage à vous, car vous venez de nous rajouter des tonnes de litres d’essence dans notre moteur politique », a-t-il déclaré dans une publication sur Facebook.

 

 

Cette mesure drastique illustre la volonté des autorités françaises de sanctionner fermement les voix critiques à l'égard de leur influence en Afrique. Kemi Seba, désormais privé de sa nationalité française, entend poursuivre son combat depuis le Bénin, son pays d'origine.

 

 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Maître Sègbédji

La paix

17-07-24 à 07:37

Doumatey Tony

Une preuve flagrante que acquérir la nationalité étrangère c'est de l'hypophyse soyons fière de notre identité africaine et bâtons nous davantage pour notre affirmation ils nous traitent de pauvres mais viennent continuellement piller voler nos ressources en complicité avec nos frères traîtres Du courage l'Afrique vaincra un jour toute forme de néoclassicisme

13-07-24 à 12:24

houmenouclaude6@gmail.com

Tout finira un jour comme les pays de sahel

10-07-24 à 02:03

houmenouclaude6@gmail.com

Tout finira un jour comme les pays de sahel

10-07-24 à 02:03

Casimir Amouzoun

Kemi Seba , GBEHANZIN de retour C'est le match retour avec les colons . Kemi n a pas des armes et pourtant ils sont inquiets la peur s installe . A l intérieur comme à l exterieur çà bouge pas dans de bonne sens,c est la panique totale.

10-07-24 à 01:42

Kpléli parfait

l'Afrique doit réagir par rapport à ça, pour montrer aux occidentaux que arraché la nationalité aux Africains ne résoudre aucun problème.

10-07-24 à 09:05

Marx

Aucun pays au monde ne peut tolérer que son propre fils le traine dans la boue ainsi. Un chinois ou un Russe peut-il oser faire ce que Kemi fait sans être déjà empoisonné ou tué…? Et le pire, c’est qu’il se met encore le Bénin à dos… Aller prendre de l’argent en Russie et venir crier ici n’est pas une lutte à encourager. C’est plutôt un business très bien rentable…

10-07-24 à 08:46

Armel

Tu as notre soutien grand homme tu reçu une délivrance.

10-07-24 à 08:03

Olivier FALADE

Dieu merci, il peut maintenant aller loin dans ce qu'il fait. Mais sachez que vous venez de nous ouvrir la voie de chasser un jour toutes personnes de votre nationalité.

10-07-24 à 05:44

Laisser un commentaire