Publicité

L'Union Islamique du Bénin se dissocie du soutien des imams au code électoral

Face à la déclaration de soutien au code électoral béninois faite le dimanche 23 juin 2024 par certains imams lors d'une réunion à Parakou, l'Union Islamique du Bénin (UIB) a publié un communiqué pour se désolidariser catégoriquement de cette prise de position et clarifier sa propre vision sur la question.

Son Eminence, Idrissou LEMANOU BOUKARY, Président de l'Union Islamique du Bénin ( UIB). ©UIB

Son Eminence, Idrissou LEMANOU BOUKARY, Président de l'Union Islamique du Bénin ( UIB). ©UIB

Les imams disent non aux manipulations politiques autour du Code électoral. Dans un communiqué détaillé publié le mercredi 26 juin 2024, l'UIB a tenu à préciser que la déclaration de soutien de certains imams au code électoral "n'émane en aucun cas de l'Union" et "ne saurait être présentée comme représentant sa position officielle sur ce sujet d'actualité". Selon l'organisation, ces prises de position relèvent "exclusivement de l'initiative personnelle des auteurs".

 

L'UIB explique que son président, l'Imam Idrissou Lemanou Boukary, a été sollicité par le deuxième vice-président de l'Union pour co-célébrer une prière nationale organisée par un parti politique. Mais, "les événements ont ensuite pris une tournure inattendue, les conduisant à assister à une déclaration de soutien" au code électoral, regrette l'organisation.

 

LIRE AUSSI : Bénin : l'Église catholique appelle à une refonte approfondie du code électoral avant 2026

 

Dans son communiqué, l'UIB tient à se démarquer fermement de cette situation. Elle "regrette les confusions provoquées" et "décline toute implication de ses instances dans ce projet". L'Union rappelle qu'elle "n'a pas vocation à s'opposer aux autres confessions religieuses" ni "à se constituer en organe d'opposition ou de soutien des autorités politiques".

 

Mais, l'UIB se réserve le droit de s'exprimer sur la question du code électoral et d'autres sujets d'intérêt national "par les moyens et canaux qui lui sont propres". Elle souhaite également rassurer la communauté musulmane et l'opinion publique sur son attachement à ses "valeurs fondamentales de promotion de la paix et de la stabilité nationale, ainsi que de dialogue entre les diverses confessions religieuses du Bénin".

 

Dans la même catégorie
Le président ivoirien, Alassane Ouattara (à gauche) et son homologue burkinabé Ibrahim Traoré (à droite). ©J.A

Accusations de déstabilisation du Burkina : le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima Ouattara répond à Ibrahim Traoré

Interrogé par le magazine Jeune Afrique, le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima a catégoriquement...

Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Publicité

Commentaires

Sidikou Massiagui chabi D'or

91500738

28-06-24 à 03:38

Laisser un commentaire