Publicité

Guinée : décès en détention de l'ex-général Sadiba Koulibaly, ancien chef d'état-major

L'ancien haut gradé de l'armée guinéenne, condamné à 5 ans de prison, est décédé en détention le 22 juin 2024. La nouvelle de sa mort n'a été annoncée que ce mercredi 26 juin 2024 par le procureur militaire près le tribunal de Conakry. Les circonstances de sa mort soulèvent des interrogations.

L'ex-chef d'état-major de l'armée guinéenne, Sadiba Koulibaly est mort en détention

L'ex-chef d'état-major de l'armée guinéenne, Sadiba Koulibaly est mort en détention

Mort surprise de l’ancien patron de l'armée guinéenne. L'ex-chef d'état-major des armées de Guinée, le général Sadiba Koulibaly, est décédé le 22 juin 2024 à Conakry, alors qu'il purgeait une peine de 5 ans de prison, a annoncé le parquet près le Tribunal militaire de première instance permanent de la capitale.

 

Selon le communiqué publié par le procureur militaire Ali Camara, le décès "pourrait être imputable à un psycho-traumatisme important et un stress prolongé qui sont à l'origine d'une arythmie cardiaque majeure ayant entraîné une défibrillation et un arrêt cardiaque", d'après les conclusions du rapport d'autopsie.

 

LIRE AUSSI : Guinée : condamné à 5 ans de prison, l’ex-numéro 2 de la junte radié de l'armée par Doumbouya

 

Tombé en disgrâce, le général Koulibaly avait été condamné par le tribunal militaire pour "désertion à l'étranger et détention illégale d'armes". En plus de sa radiation des effectifs des forces armées, la dignité et l'appellation de général de brigade lui avaient été retirées par le président Mamadi Doumbouya.

 

La mort de l'ex-numéro 2 du Conseil national du rassemblement pour le développement (CNRD) soulève de nombreuses interrogations au sein de l'opinion publique, notamment de la part de ses avocats qui évoquent des "zones d'ombre" entourant les circonstances de son décès en détention.

 

 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Sefande Marcellin

Dieu est au contrôle

26-06-24 à 10:15

Laisser un commentaire