Publicité

Guinée : condamné à 5 ans de prison, l’ex-numéro 2 de la junte radié de l'armée par Doumbouya

Sadiba Koulibaly, ancien chef d'état-major de l'armée guinéenne et numéro 2 de la junte au pouvoir, a été condamné par un tribunal militaire à 5 ans de prison ferme pour désertion et détention illégale d'armes. Il a également été rétrogradé au grade de colonel et radié des effectifs de l'armée.

Le président de la transition guinéenne, le Colonel Mamadi Doumbouya

Le président de la transition guinéenne, le Colonel Mamadi Doumbouya

En Guinée, le général Sadiba Koulibaly, ex-numéro 2 de la junte et ancien chef d'état-major de l'armée, a été condamné le vendredi 14 juin 2024 par un tribunal militaire à une peine de 5 ans de prison ferme. Il était accusé de désertion, notamment pour avoir effectué un déplacement non autorisé à l'étranger.

 

Selon les informations, Sadiba Koulibaly, qui était chargé d'affaires à l'ambassade de Guinée à Cuba depuis 2023, a été interpellé le 4 juin 2024 avec six de ses gardes du corps. Les autorités lui reprochent d'avoir quitté son poste sans autorisation. Sadiba Koulibaly a cependant affirmé être rentré en Guinée pour réclamer le paiement des salaires du personnel de l'ambassade.

 

LIRE AUSSI : Guinée : des radiations dans l'armée après l'évasion ratée de Dadis Camara

 

Le tribunal militaire l'a finalement condamné pour "désertion et détention illégale d'armes". Cette peine est deux fois moins lourde que la réquisition du parquet. Aussitôt condamné, Sadiba Koulibaly a été rétrogradé au grade de colonel avant d'être radié des effectifs de l'armée guinéenne pour "atteinte à la sûreté de l'État, inconduite, désertion" par le président Mamadi Doumbouya.

 

D'après un décret présidentiel, une quarantaine d'autres officiers et sous-officiers, principalement issus de la gendarmerie et de l'armée de terre, ont également été radiés pour des motifs similaires.

 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire